Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

Les prisons en Europe

Written by on 12 novembre 2018

L’activité de l’Association Génépi pourrait être en danger.

Depuis quarante-deux ans, cette association intervient auprès des détenus pour lesquels elle organise des cours et activités socioculturelles.

Le ministère de la justice français vient de refuser de renouveler la convention avec l’association.

La direction de l’administration pénitentiaire a informé Génépi qu’elle ne va pas renouveler la convention qui la lie à l’association. Autrement dit, l’association perd 50 000 € de subvention annuelle.

La convention avec l’administration pénitentiaire prévoyait toutes les conditions pour les interventions des bénévoles. L’organisation est donc inquiète de la poursuite de son partenariat avec les centres pénitentiaires nantais.

Les ateliers des bénévoles nantais se déroulent principalement dans l’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault. Au début de l’année scolaire le Génépi a été invité à participer à un forum dans le centre de détention René Cassin fin novembre. Une invitation qui reste aujourd’hui en suspens.

La décision de la Direction de l’administration pénitentiaire intervient après que Génépi se soit manifesté contre l’emprisonnement, sous le slogan l’Etat enferme, la prison tue.

À l’échelle nationale, un collectif de 63 associations a signé une lettre ouverte à l’attention de Nicole Belloubet, ministre de la Justice, pour le rétablissement de la Convention avec le Génépi France. La lettre revendique que «le rôle du Génépi est essentiel pour le respect de la dignité (des personnes détenues)».

Le non-renouvellement de la convention avec le Génépi ouvre le débat à propos de la situation de l’enfermement en France, mais aussi ailleurs en Europe.

Des prisons surchargées, des conditions de détention déplorables, parfois un taux de suicide élevé.

A l’échelle européenne, la situation des établissements pénitentiaires est très variable d’un pays à l’autre.

Mais certains problèmes subsistent.

En 2015, 9 pays d’Europe était en surpopulation carcérale.

Et la France fait et faisait partie des mauvais élèves.

Alors quelles réponses face à ces difficultés et surtout à cette hétérogénéité des situations ?

Clara Grisot, co-fondatrice de prison Insider, nous éclaire sur les réponses européennes: 

 

 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *