Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Accents d’Europe

06:30 06:50

Current show

Accents d’Europe

06:30 06:50

Background

La revue de presse : Paris rappelle son ambassadeur en Italie

Written by on 11 février 2019

Frankfurter Allgemeine Zeitung exprime son effroi :

«Il est effrayant de voir la vitesse à laquelle est mise à l’épreuve la culture démocratique, qui était un gage de paix et de richesse en Europe. En quelques années seulement, les émeutiers de gauche et de droite ont réussi à avilir le débat public, tant au sein de leur pays qu’entre les pays. … Dans un proche avenir, l’UE va devoir s’accommoder de ce genre de conflits, et elle y laissera des plumes. … L’Europe de Di Maio et de Salvini est un continent dont les peuples s’insultent et s’envoient des coups de pied dans les tibias au lieu de coopérer en bonne intelligence. L’histoire nous enseigne que cela finit toujours mal.

Les deux vice-Premiers ministres italiens, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, ont dépassé les bornes, estime La Croix :

«Tordant le cou aux usages diplomatiques, ces attaques soulignent à quel point les responsables italiens, incapables de s’entendre sur leurs projets respectifs – et contradictoires –, tentent de bricoler un exutoire à leurs désaccords. … Certes, Emmanuel Macron n’avait jamais été avare de critiques sur l’expérience italienne. Mais sans contester le choix des Italiens. … La France a eu raison de rappeler son ambassadeur. La diplomatie sert d’abord à refroidir les fronts. Elle ne peut se déployer qu’en s’appuyant sur une éthique du dialogue. En préférant l’insulte et l’outrance, le gouvernement italien a changé de registre.»

Lucia Annunziata, rédactrice en chef de Huffington Post Italia, estime pour sa part que Macron dramatise inutilement l’affaire :

«Si l’on fait abstraction des attaques frontales et brutales de nos gouvernants envers le président français, et du choix inhabituel du vice-président Di Maio de se rendre à Paris pour y rencontrer les gilets jaunes, ce qui me surprend bien plus, c’est que le président de la France, pays dont le respect des institutions est presque sacré, perd toute référence institutionnelle. La dramatisation du conflit avec l’Italie apporte une preuve de plus de la faiblesse de Macron. Depuis quelques mois, face au changement du paysage européen (et français), il semble avoir abandonné le rôle de leader éclairé de l’Europe.»


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *