Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

ARTE RADIO

13:00 14:00

Current show

ARTE RADIO

13:00 14:00

Background

La revue de presse : Un compromis trouvé sur le gazoduc Nord Stream 2

Written by on 12 février 2019

L’Allemagne a empêché l’amendement de la directive européenne sur le gaz qui aurait pu arrêter la construction du gazoduc Nord Stream 2. Paris avait réclamé un durcissement des règles et poussé Berlin à engager des négociations sur un compromis, prévoyant un nouveau cahier des charges. Eclairage sur les manœuvres de Berlin et Moscou.

Ria Novosti nomme trois raisons pour lesquelles Emmanuel Macron n’a pas su s’imposer face à Angela Merkel avec sa critique du Nord Stream 2 :

«Suite au mouvement des gilets jaunes et aux problèmes économiques en France, Macron semble être le dos au mur. … Aux Etats-Unis, on dit à juste titre qu’il ne faut pas contrarier un banquier – et actuellement, l’Allemagne est en gros le seul ‘banquier’ au sein de l’UE. Nord Stream 2 se fera, à moins qu’une surprise politique ou économique totalement imprévisible ne se produise d’ici-là. ‘L’affaire Macron’ a mis en évidence que l’Allemagne est prête à défendre très activement le projet. Et c’est un bon signe pour le gazoduc russe tout comme pour les relations germano-russes.»

Pour Rzeczpospolita, l’Allemagne se retrouve dans une position affaiblie suite au litige autour de Nord Stream 2 au sein de l’UE :

«Une fois de plus, l’Allemagne a été contrainte à défendre âprement le gazoduc russe face aux intérêts évidents d’autres pays européens. Paris en a profité pour rappeler aux Allemands la réalité concrète selon laquelle la France et l’Allemagne forment actuellement une minorité de blocage permettant de faire barrage à des décisions au sein de l’UE. Autrement dit : pour les questions revêtant une importance réelle, l’Allemagne a besoin de Paris pour obtenir une majorité au sein de l’UE. Le débat sur la directive gaz a donc rappelé et fait comprendre qu’après le Brexit, qui sera sans doute un Brexit dur, l’Allemagne ne sera pas la ‘reine’ de l’Europe.»

Spiegel Online critique la gestion par Berlin de la crise Nord Stream 2 :

«Peut-être le gouvernement fédéral a-t-il sous-estimé la gravité des réticences au sein de l’UE à l’égard des projets de gazoduc. Peut-être a-t-il jugé exagérées certaines objections et, à juste titre, quelque peu hystériques les réactions – notamment dans le cas de la Pologne. Que la construction du gazoduc se poursuive ou non, l’image de l’Allemagne au sein de l’UE a été très ternie. Berlin a été trop bornée et maladroite. Elle en paiera le prix fort. Un prix non pas économique, mais politique.»


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *