Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Rock à la Casbah

23:00 24:00

Current show

Rock à la Casbah

23:00 24:00

Background

La revue de presse : Des séparatistes catalans sur le banc des accusés

Written by on 13 février 2019

Le procès intenté aux douze séparatistes catalans – majoritairement membres de l’ex-gouvernement régional – s’ouvre ce mardi devant la Cour suprême à Madrid. Le Parquet requiert des peines allant jusqu’à 25 ans de prison pour rébellion, sédition et détournement de fonds dans le cadre du référendum sur l’indépendance de la Catalogne du 1er octobre 2017. Les éditorialistes évoquent le rôle de la justice et celui des médias.

L’accusation du ministère public ne repose sur aucune espèce de fondement juridique, critique Neue Zürcher Zeitung :

«Le chef d’accusation de rébellion porté par le Parquet contre certains des leaders séparatistes est motivé politiquement ; il y a la volonté d’infliger des peines de prison les plus lourdes possibles. Or le chef d’accusation nommé présuppose l’usage de la violence, auquel les accusés se sont toujours opposés. C’est tout au plus si des manifestants se sont rendus coupables de coercition et n’ont pas suivi les instructions de la police. A la différence du ministère public, le service juridique du gouvernement ne soutient pas l’accusation de rébellion – manifestement absurde.»

Le Soir offre une tribune à Jordi Cuixart, l’un des douze accusés :

«La lutte pour le droit à la liberté d’expression, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le droit de réunion pacifique, le droit de vote, le droit d’avoir un procès juste mais également la lutte contre la détention arbitraire, en somme la lutte pour les droits civils conjugués aux droits de l’homme sont les bases solides qui doivent régir nos sociétés démocratiques. Aujourd’hui, en Espagne, ces droits sont bafoués sur l’autel de l’unité constitutionnelle. … La crise qui frappe l’Espagne est à la fois une crise politique et une crise démocratique. La réponse judiciaire qui est apportée ne fait que catalyser chaque jour plus les tensions alors que seuls le dialogue et une issue politique permettront de les résoudre.»

El Mundo pour sa part défend l’accusation :

«Le défi des séparatistes lancé à l’automne 2017 constitue la plus grave attaque contre la Constitution qu’elle ait connu dans les quatre décennies de son histoire. Ce n’était pas une révolution du sourire, comme le prétendent faussement ses auteurs. Il ne s’agissait pas non plus d’un processus démocratique, car rien n’est plus antidémocratique que l’infraction des lois. Il s’agissait de créer un Etat catalan sous la forme d’une république et de liquider ce faisant la souveraineté nationale. … Il ne faut pas l’oublier.»

 

 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *