Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

La revue de presse du 19 mars 2019 – Que disent les européens de l’attentat en Nouvelle Zélande ?

Written by on 19 mars 2019

Le terroriste d’extrême droite avait filmé à l’aide d’une caméra fixée à son casque le carnage qu’il était en train de faire, le diffusant en direct sur les médias sociaux. Il a abattu pas moins de 50 personnes dans deux mosquées. Facebook affirme avoir effacé 1,5 million de copies de la vidéo depuis. Quelle importance faut-il accorder à la diffusion dans les médias de cet attentat terroriste et quelles conclusions en tirer ?

De la complicité des spectateurs
Yeni Şafak explique ce que le tueur voulait atteindre en diffusant l’attentat en direct sur les réseaux sociaux :

«Avant que les autorités n’aient pu les interdire, les images ont eu le temps de circuler sur beaucoup de smartphones et d’ordinateurs via différents réseaux. … Ceux qui ont visionné ces attentats meurtriers, quand bien même ils se seraient écriés ‘Oh mon dieu !’ ou ‘Comment peut-on être aussi barbare ?’, ont servi la cause de l’auteur, du simple fait de l’attention qu’ils lui ont porté. Ceux qui ont diffusé ces images sur leurs propres réseaux, à leur conjoint et amis et sur leur profil, se sont rendus coupables de complicité d’attentat. … Le terrorisme veut ainsi nous envoyer le message suivant : à notre ère visuelle, il est victorieux car il peut faire de chacun de nous l’un de ses messagers.»

Que les terroristes sombrent dans l’oubli
The Sunday Times souligne que l’auteur de la fusillade et ses idées ne méritent pas de publicité :

«Nous devrions veiller à ce que Brenton Tarrant, l’inadapté narcissique australien qui a commis ces crimes lâches, n’atteigne jamais la notoriété à laquelle il aspire aussi ardemment. Anders Breivik, le tueur d’extrême droite qui avait massacré 77 personnes en Norvège en 2011, a eu l’honneur de voir des films consacrés à sa personne et il a eu le toupet de faire appel contre son isolement carcéral. Cet appel, que ses avocats ont porté devant la Cour européenne des droits de l’homme, avait été rejeté. Ces tueurs ont mérité de passer le restant de leur vie en prison, dans la solitude et dans l’ombre.»

Dans les colonnes de NRC Handelsblad, le militant LGBTQ Dino Suhonic souligne une fâcheuse corrélation :

«Certains médias voient dans l’attaque le fait d’un loup solitaire. Nous devons nous demander si nous prenons toute la mesure de la gravité du mouvement transnational d’extrême droite. … Ce mouvement mondial a une longue histoire derrière lui. Il existe une profusion de mythes qui ne cessent de tracer une frontière fictive entre l’Islam, arriéré et oriental, et la civilisation occidentale judéo-chrétienne. L’idéologie qui exsude du manifeste de Tarrant est relayée par certains politiques occidentaux. C’est pourquoi les discours haineux contre les musulmans et les migrants sont indissociables des attentats terroristes comme celui qui vient de se produire.»


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *