Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 08:00

Current show

Programme musical

00:00 08:00

Background

La revue de presse du 17 avril 2019 – Notre Dame de l’Europe ?

Written by on 17 avril 2019

Simon Marty et Alexandra Georges-Picot reviennent sur l’incendie de Notre Dame.

La cathédrale Notre-Dame de Paris, un des édifices les plus prestigieux de France, a été en partie détruite par un incendie. Le feu s’est déclaré lundi soir dans l’édifice qui avait traversé huit siècles. On suppose un lien entre l’incendie et le chantier de rénovation lancé à l’été 2018. Le président Macron a annoncé que la cathédrale serait rebâtie dans un effort commun. Attristés par l’incendie de cet éminent symbole de la ville de Paris, les commentateurs établissent des parallèles avec l’état de la France et celui de l’Europe.

LE FIGARO (FR) / 16 avril 2019

La nation touchée en son cœur

Dans Le Figaro, l’historien Camille Pascal dit sa douleur :

«C’est une amputation à vif de la mémoire nationale et de l’identité de la France. La cathédrale veille sur la France depuis plus de huit siècles et demi : il n’est pas un événement heureux ou malheureux qui n’ait été salué ou alerté par ses cloches. Et bien au-delà des divers changements de régimes, il n’est pas excessif de dire que ce qui est en flammes, c’est le cœur de la nation, c’est ce que nous sommes. Que l’on soit Français depuis des siècles ou depuis hier, et quelle que soit notre religion, Notre-Dame de Paris, c’est la France.»

CORRIERE DELLA SERA (IT) / 16 avril 2019

Coup de grâce ou renaissance ?

Les catastrophes se doublent parfois de miracles, écrit dans Corriere delle Sera le chroniqueur Aldo Cazzullo :

«Les dégâts de la fournaise peuvent aussi être l’occasion pour la France de retrouver sa cohésion, mise à l’épreuve par la crise économique, par les incertitudes du président, par une opposition stérile et parfois violente. Depuis des décennies, le pays qui a contribué à donner au monde des droits de l’homme et à l’Europe le rêve de la démocratie vit un grand malaise, un malaise qui ne s’explique pas uniquement par la baisse du pouvoir d’achat et la suppression d’emplois. La France doute d’elle-même. … Le feu qui a ravagé Notre-Dame est peut-être le coup de grâce, mais il peut aussi être le signe d’une possible renaissance. En témoignent la douleur mais aussi la fierté qu’on a pu voir pendant la nuit dans les rues de la capitale.»

DAGENS NYHETER (SE) / 16 avril 2019

Tel le phénix, Notre-Dame se relèvera

Dagens Nyheter ne doute pas une seconde de la reconstruction de Notre-Dame :

«Notre civilisation sait gérer les accidents. Nous sommes capables de bâtir, de rénover, de restaurer et de reconstruire. … Des talents du monde entier contribueront à la reconstruction. C’est ainsi que fonctionne l’humanité quand elle se montre sous son meilleur jour. Après le deuil, nous nous relevons, regardons vers l’avant et entamons les travaux de reconstruction. Depuis 700 ans, Notre-Dame est un écrin de beauté, un havre de tranquillité qui suscite admiration et dévotion, une source d’inspiration littéraire de par le monde et un sanctuaire de présence divine. On a du mal à croire aux images qui ont fait le tour du monde : les flammes, la fumée grise et la flèche qui s’effondre. Mais le jour viendra où la cathédrale éveillera à nouveau tous ces sentiments.»

PÚBLICO (PT) / 15 avril 2019

L’identité européenne n’est pas une vue de l’esprit

Les témoignages de sympathie venant des quatre coins de l’Europe sont révélateurs, écrit dans Público l’historien et ex-eurodéputé Rui Tavares :

«’Il se saurait y avoir de démocratie européenne parce qu’il n’existe pas d’identité européenne’, ne cessent de répéter certains intellectuels qui se sont rendus au nationalisme ces dernières années. La solidarité entre les pays est de toute façon une chimère, disent-ils, car elle présuppose le partage de l’histoire, de la culture et du destin d’une nation. Je défie quiconque qui a vu les images de Notre-Dame en flammes de dire s’il n’a pas ressenti cette perte comme une perte au plus profond de son identité. … Tous autant que nous sommes, nous devons à Notre-Dame une bonne partie de notre identité européenne.»

Rendu possible par euro|topics.

 


Retrouvez l’intégralité de la matinale ici.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *