Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

La revue de presse soir du 17 avril 2019 – La directive Copyright

Written by on 17 avril 2019

Le Conseil européen a adopté, à une courte majorité, la “directive copyright”.
Cette directive impose aux plateformes numériques de veiller à ce que ne soit pas mis en ligne de contenus protégés par des droits d’auteur.
Des manifestations avaient auparavant eu lieu dans plusieurs Etats pour tenter de bloquer la réforme.
Celle-ci est jugée néfaste à la liberté d’Internet et favorable à la censure.
Une critique que l’on retrouve dans les colonnes d’un certain nombre de quotidiens européens.

Le quotidien autrichien, Die Presse par exemple, fait un lien direct avec l’actualité et met en évidence les vastes difficultés que la directive introduit.

«Le soir même, la plateforme d’hébergement de vidéos Youtube illustrait de façon éloquente que les filtres de téléchargement ne fonctionnaient pas.
En effet, alors qu’une retransmission en direct de l’incendie de Notre-Dame était mise en ligne sur Youtube, l’algorithme du site confondait la cathédrale avec les tours jumelles du World Trade Center, détruites le 11 septembre 2001.
Pour couronner le tout, la plateforme a prévenu ses utilisateurs, en incorporant dans le stream des messages d’information portant le label ‘fake news’ et remettant en cause la véracité de la vidéo.
Ce raté ne contribue pas seulement à montrer que le filtrage des téléchargements ne produit pas les résultats escomptés, il montre par ailleurs que plus les résultats sont complexes, plus les machines semblent ‘stupides’.»

La plateforme en ligne tagesschau.de va même jusqu’à déplorer la signature de la directive par les autorités allemandes. Et ce, malgré la déclaration complémentaire que Berlin compte ajouter lors de la transposition dans sa loi. Je cite :

“Oui, cette déclaration complémentaire ménage une petit marge de manœuvre. Mais quelle marge ?
Les grands axes de la réforme doivent être adoptés de la même façon dans tous les Etats de l’UE – c’est l’essence même d’une directive européenne.
Le gouvernement fait toutefois preuve d’un peu d’honnêteté : il est en effet indiqué dans la formulation de l’annexe que l’objectif est de chercher à éviter les filtres de téléchargement, en d’autres termes, qu’il est impossible de les empêcher complètement. Berlin aurait dû dès le départ s’employer à scinder la directive.
Il aurait fallu séparer cette réforme judicieuse de sa partie équivoque, c’est-à-dire le contenu de ce que l’on nomme aujourd’hui l’article 17, qui mènera vraisemblablement à la mise en place d’un filtrage des téléchargements.”

Il semble qu’il n’y a qu’en Italie que l’on considère la directive comme une bonne chose
En tous cas c’est ce qu’on peut lire dans les colonnes de La Stampa.
Le quotidien s’indigne en effet que le gouvernement d’alliance entre le mouvement 5 étoiles et la ligue du nord n’aient finalement pas signé l’accord.
On peut ainsi lire dans leurs colonnes :

“On aurait pu penser que le Mouvement 5 étoiles aurait à cœur de défendre son titre autoproclamé de pionnier du Web.
La Ligue, en raison probablement de son rejet viscéral du journalisme de qualité, appuie la position du Mouvement 5 étoiles.
Le gouvernement impose aux journaux, chaînes de télévision et réseaux sociaux un récit unidimensionnel, parfois nationaliste et embarrassant, et prétendument ‘souverainiste”.
Il rejete en même temps une mesure qui défend les contenus produits sur ‘notre territoire’ – une formule allègrement reprise par La Ligue et le Mouvement 5 étoiles dans les émissions de débat – et commet du même coup un irrationnel harakiri.”

Rendu possible par euro|topics.

Retrouvez l’émission intégrale ici !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *