Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

LES EXTRAS

17:00 20:00

Current show

LES EXTRAS

17:00 20:00

Background

Revue de presse soir du 19 avril 2019 – Les élections européennes

Written by on 23 avril 2019

La campagne électorale des européennes de fin mai a été lancée partout en Europe.
Selon les prévisions, les europhobes pourraient gagner des sièges, aux dépens des partis traditionnels.
La participation de la Grande-Bretagne reste un point d’interrogation.
Les éditorialistes dispensent leurs conseils aux partis et aux électeurs.

En suède, l’écrivain Mattias Svensson détaille ses aspirations dans le quotidien Dagens Nyheter :

“J’aimerais que les services bénéficient de la même mobilité que les marchandises en Europe.
J’aimerais un accord commercial mondial qui supprime complètement les droits de douane pour les biens et services qui ne nuisent pas à l’environnement.
Les contribuables européens seront contraints de subventionner les centrales à charbon les plus polluantes jusqu’en 2025, mais j’attends le jour où le subventionnement public du charbon sera de l’histoire ancienne.
J’appelle de mes vœux une Europe plus productive, plus dynamique et plus attractive qu’aujourd’hui.
Développer la mobilité et les libertés revient à investir dans l’avenir.”

Au Danemark, les électeurs peuvent déjà voter depuis lundi par courrier. Jydske Vestkysten met en garde contre les « fake news » sur Internet :

“Nos rapports avec l’UE sont différents de ceux que nous entretenons avec le Parlement national.
Si l’Union exerce une grande influence sur notre quotidien, nous savons peu de choses d’elle.
Une faiblesse dont peuvent profiter les ennemis de l’UE. Le scepticisme est toujours de mise face aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux.
Mais il convient de redoubler de prudence aujourd’hui avant de ‘liker’, partager ou croire l’info qui surgit sur Facebook.
En contribuant à propager les infox, nous devenons les idiots utiles de forces clairement malveillantes à l’égard de notre pays”

Et on termine en Espagne, où, d’après une enquête, près de 100 millions d’électeurs dans l’UE, soit un tiers des votants, ne savent toujours pas pour qui ils voteront. La faute des partis, selon La Vanguardia :

“La principale explication pourrait être la frilosité des partis vis-à-vis de la politique européenne.
Il est difficile, par ailleurs, de faire comprendre aux électeurs l’importance des tâches dont s’acquittent les responsables politiques à Bruxelles – pour encadrer le présent, mais aussi et surtout pour doter le futur vivre ensemble de règles viables.
L’avenir de chaque Etat membre, le sort du continent dépend de plus en plus de Bruxelles”

Rendu possible par euro|topics.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *