Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

La revue de presse du 26 avril 2019 [AVE : 1/4]

Written by on 26 avril 2019

Ce qui intéresse la presse européenne aujourd’hui, n’implique pas directement des européens, mais importe aux européens.
Il s’agit bien sûr de la rencontre à Vladivostok entre président russe Vladimir Putin et le dictateur nord coréen.
Vladimir Poutine a déclaré aux journalistes que ce tête-à-tête avait été principalement consacré au désarmement nucléaire de la Corée du Nord.
Cependant, il n’y a eu aucun résultats concrets. Là n’était pas le but de la manœuvre, comme l’expliquent les commentateurs.

En République Tchèque par exemple, on voit ce sommet comme un moyen pour le leader nord-coréen de montrer au président américain qu’il n’est pas son seul allié privilégié. C’est en tout cas ce qu’affirme Lidové noviny :

“Kim devient la grande star de cette année.
En l’espace de douze mois, il est passé du pestiféré à celui qui choisit ses partenaires.
Le sommet de Vladivostok n’a certes pas abouti à grand chose, mais ni Kim ni Poutine n’ont à s’en faire.
Car la rencontre entre Kim et Trump à Singapour et à Hanoï n’a pas été plus brillante.
Il s’agit néanmoins pour les deux chefs d’Etat d’une excellente occasion d’asseoir leur autorité.
Kim signale que le dirigeant américain n’est pas le seul avec lequel un accord puisse être négocié.
Poutine devrait également s’en tirer à bon compte.”

En Finlande, on considère que la rencontre entre Kim et Poutine arrive à point nommé. On retrouve cette idée dans les colonnes de Turun Sanomat :

“Poutine a sûrement pour objectif de renforcer la position internationale de la Russie et d’en faire un acteur incontournable dans la péninsule coréenne.
Le timing du sommet est donc excellent, car l’échec de la rencontre entre Kim et le président américain Trump en février est encore bien ancré dans les mémoires.
En outre, la Chine n’est pas le chantre actuel de la Corée du Nord, ce qui est opportun.
Elle pense que ce tête-à-tête pourrait froisser les Etats-Unis.
Or Pékin veut faire avancer les négociations commerciales avec les Américains.”

Enfin, en Pologne, Polityka interprète cette rencontre comme un appel au secours lancé par les Nord-Coréens :

“Après l’échec du sommet avec Trump, plusieurs usines de la capitale nord-coréenne ont interrompu leur production par manque de commandes.
Les directeurs ont invité leurs employés à chercher un autre moyen de subsistance jusqu’à nouvel ordre. La nourriture est de plus en plus chère : le prix du riz, par exemple, a augmenté de moitié en quelques mois.
Il y a une pénurie de produits pharmaceutiques et le marché noir prolifère.
Ne sachant pas si la récolte sera bonne cette année ni quelles seront les répercussions des sanctions, les habitants font des stocks, ce que les experts entrevoient comme un signe alarmant.
La situation est tellement désespérée que Kim a demandé à la Russie de lui livrer 100 000 tonnes de farine.”

Rendu possible par euro|topics.


AVE spécial élections: l’Autriche


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *