Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

La revue de presse du 26 avril 2019 – Les legislatives espagnoles

Written by on 26 avril 2019

Alexandra Georges-Picot feuillette la presse européenne pour comprendre la perception européenne des législatives espagnoles :

Selon les sondages, les socialistes du Premier ministre Sánchez pourraient remporter les élections législatives espagnoles de dimanche. Pour pouvoir gouverner, ils auront cependant besoin de former une coalition. Or les conservateurs du Partido Popular et les libéraux de Ciudadanos veulent renverser le gouvernement de Sánchez en s’appuyant si nécessaire sur les voix de l’extrême droite Vox. Les commentateurs s’inquiètent de ces fractures qui divisent le pays.

LE POINT (FR) / 24 avril 2019

L‘Europe a besoin d’un exécutif fort à Madrid

Le Point fait valoir que même s’il y a de fortes chances que Pedro Sánchez dirige le prochain gouvernement, l’Espagne va entrer dans une période trouble :

«Son agenda social, qui repose sur une augmentation du salaire minimum de 22 pour cent, la revalorisation des retraites et des salaires des fonctionnaires, la réglementation des loyers et l’extension des congés maternité et paternité, pèsera sur la compétitivité. La volonté de dialogue avec les nationalistes catalans se heurte à leur radicalisation … L’Espagne est devenue le premier pays pour l’arrivée des migrants en Europe, ce qui suscite des tensions croissantes. L’Espagne se dirige donc vers un gouvernement faible sur fond d’instabilité politique et de tensions territoriales qui menacent l’unité nationale, ce qui sera peu propice aux réformes intérieures comme à un fort engagement européen.»

CORRIERE DELLA SERA (IT) / 25 avril 2019

La droite et les séparatistes sont main dans la main

Vouloir le dialogue ne suffit pas pour faire avancer les choses dans la campagne électorale espagnole, redoute le chroniqueur Aldo Cazzullo dans Corriere della Sera :

«La droite, y compris l’extrême droite, et c’est d’ailleurs la seule véritable nouveauté de la campagne électorale, a besoin des sécessionnistes catalans pour s’ériger en sauveur de l’Espagne. Quant aux sécessionnistes catalans, sans vouloir se l’avouer, ils ne seraient pas si malheureux si la droite l’emportait. Le Premier ministre sortant Pedro Sánchez, un socialiste, souhaite instaurer le dialogue. Les sécessionnistes n’en veulent pas, ce qu’ils recherchent, c’est la rupture.»

PÚBLICO (PT) / 24 avril 2019

La meilleure arme de Sánchez

Ne faisant pas partie du parlement, le parti d’extrême droite Vox a été exclu des deux débats télévisés espagnols lundi et mardi. Sa présence aurait pourtant renforcé la position de Sánchez, expose Público :

«En réalité, d’un point de vue stratégique, Sánchez aurait bien voulu que le parti ultra-conservateur Vox participe au deuxième débat télévisé de la chaîne privée. Ainsi, il aurait pu mettre PP, Ciudadanos et Vox dans le même sac pour les monter les uns contre les autres. La peur de l’extrême droite est l’arme la plus puissante dont Sánchez dispose pour mobiliser les électeurs de gauche.»

Rendu possible par euro|topics.

 


Retrouvez l’intégralité de la matinale ici.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *