Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

Les enjeux du scrutin européen – Revue de presse soir du 23 mai 2019

Written by on 23 mai 2019

Le scrutin des européennes débute aujourd’hui en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.
Et si l’on croit l’étude réalisée du think-tank European Council on Foreign Relations, le vote des citoyens de l’UE cette semaine ne sera pas déterminé par la question de l’immigration.
Selon les auteurs de l’étude, les électeurs sont avant tout préoccupés par l’économie et l’essor du nationalisme.
Et de ce fait, les éditorialistes européen s’étonnent de l’absence dans le débat électoral sur ces thèmes fondamentaux.

C’est ce que l’on retrouve par exemple dans les colonnes des espagnols du El Periódico de Catalunya :

“Il suffit de se pencher sur les décisions prises par le Parlement européen – du budget communautaire à la réforme de la politique d’asile en passant par l’espace Schengen et la protection de la vie privée – pour prendre toute la mesure de la portée des décisions que seront appelés à prendre les futurs eurodéputés.
Si l’on y ajoute les problèmes internes à l’UE (le Brexit et ses effets, l’essor de l’extrême droite, le déficit démocratique, les règles de la zone euro) et des problématiques qui ne peuvent être résolues qu’au niveau international (changement climatique notamment), on s’étonnera de constater que les grands débats européens ne suscitent qu’un très faible intérêt.”

Quant aux suisses allemands du Neue Zürcher Zeitung, ils déplorent l’absence dans la campagne de deux thèmes qu’il juge essentiels :

“Si l’état actuel et les possibilités de réformes de l’Union économique et monétaire (UEM) font des apparitions sporadiques dans certains programmes, ces questions sont quasi absentes du débat public.
C’est étonnant quand on se rappelle que la Grèce a failli être éjectée de la zone euro au début de la législature actuelle et que la crise de la dette a profondément ébranlé l’UEM.
Les effets néfastes de ce refoulement collectif pourraient se faire ressentir dès la prochaine crise.
Car une nouvelle crise de la dette couve en Italie, et l’UEM est encore loin d’être une construction solide.
La campagne des européennes aurait pu être l’occasion de débattre des réformes possibles et de l’orientation future de la zone euro.”

Enfin, l’Irish Examiner fait valoir qu’il faut que la lutte contre le changement climatique soit la priorité européenne numéro un :

“Le scrutin de cette semaine est le plus important depuis la création de l’UE sur un champ de ruines, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.
Entre les candidats qui veulent continuer comme si de rien n’était et ceux qui sont prêts à agir de façon rapide, rigoureuse, créative et juste afin d’éviter autant que possible la catastrophe climatique qui se profile, il faudra choisir.
Choisir entre la léthargie et la survie.
Oui, la situation est aussi grave que cela, la vérité est d’une troublante simplicité.
Malgré l’essor de l’extrême droite, qui sape le projet politique européen, l’effondrement du climat est le grand défi de notre temps – et de loin la menace principale pour nos enfants.

Réalisé grâce à Euro|topics


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *