Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

16:00 20:00

Current show

L’AfterWork

16:00 20:00

Background

La « jurisprudence » Yvan Golounov – La revue de presse soir du jeudi 13 juin 2019

Written by on 13 juin 2019

La libération surprise du journaliste d’investigation russe, Ivan Golounov, a été célébrée dans un premier temps comme une victoire pour la société civile russe.
Puis, les for
ces de l’ordre ont sévèrement réprimé une manifestation organisée mercredi à Moscou contre les agissements arbitraires de la police.
Des centaines de personnes ont été interpellées.
La presse se demande comment interpréter la ‘jurisprudence’ Golounov.

Ils sont parmis les seuls, mais l’analyse du portail britannique BBC News est que la libération de Golounov est une lueur d’espoir :

“Maintenant que Golounov est un homme libre, nombreux sont les observateurs à se demander combien de personnes croupissent dans des geôles russes, sous le coup d’accusations de trafic de drogue créées de toute pièce, et pour lesquelles personne ne lève le petit doigt.
La police se retrouve subitement sous la désagréable lumière des projecteurs.
Les choses ne changeront vraisemblablement pas du jour au lendemain, comme l’a confirmé l’arrestation, mercredi, de plus de 200 personnes qui participaient à une manifestation en soutien à Golounov.
Cette affaire n’en laisse pas moins espérer qu’en Russie, les forces de l’ordre se sentent moins intouchables qu’elles ne pensaient l’être auparavant.”

https://www.bbc.com/news

Totalement à l’inverse, et en accord avec une bonne part de la presse internationale, le quotidien néerlandais De Volkskrant croit savoir que la libération de Golounov ne changera rien :

“Les médias indépendants rapportent depuis des années déjà l’aggravation de la corruption observée sous Poutine.
Différents ‘partenaires de judo’ de Poutine, à Saint-Pétersbourg, sont devenus milliardaires arrosés par une pluie miraculeuse de contrats publics lucratifs.
Le leader d’opposition et fer de lance de la lutte anticorruption Alexeï Navalny a révélé l’existence de plusieurs villas de luxe appartenant au Premier ministre Dmitri Medvedev.
Résultat ? YouTube et Instagram ont été priés de supprimer les vidéos postées par Navalny.
La police et la justice sont gangrenées par des fonctionnaires corrompus.
On décide parfois, ici et là, de sacrifier du menu fretin, mais les gros poissons restent intouchables.
Il y a certes des médias indépendants, mais pour que la Russie s’assainisse vraiment, il faudra que ces révélations aboutissent à des sanctions concrètes.”

https://www.volkskrant.nl/

Enfin, pour le portail Russe d’information Ekho Moskvy, la violente répression des pro-Golounov montre que la remise en liberté du journaliste ne peut être interprétée comme le signe d’un virage libéral du régime russe :

“Tout le monde s’accordait subitement à dire que la société civile avait su exercer une pression sur l’Etat et que c’est la raison pour laquelle on relâchait un homme complètement innocent.
Que si le pouvoir prenait une telle décision, c’est parce qu’il aurait été embarrassant que quelqu’un demande à Poutine lors du ‘Fil direct’, un dialogue annuel entre le président et les citoyens, retransmis en direct, et prévu cette année pour le 20 juin :
‘Pourquoi ce journaliste est-il en prison ?’.
Or voilà que l’on écrit maintenant sur Internet :
‘L’Etat a montré qui était maître à bord’ ou encore ‘Par une action ferme, l’Etat cherche à restaurer sa réputation’, etc.
La seule vérité, c’est que personne, au sein de l’appareil étatique, n’a mené de réflexion d’aucune sorte sur la stupidité de ses agissements.
Faut-il s’en émouvoir ? Non, cela n’est absolument pas nouveau.

https://echo.msk.ru/

Réalisé en partenariat avec Eurotopics


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *