Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

Les féminicides sortent de l’ombre – RDP régionale du 03/09/2019

Written by on 3 septembre 2019

“Stop à l’hécatombe”, “Ma fille est morte, il l’a tué” ou encore “Salomé, 21 ans, battue à mort : plus jamais ça!”. 

C’est ce que l’on trouve en une de beaucoup de quotidiens de la presse régionale, dans l’ordre, en une du Courrier Picard, de L’ardennais et Nice Matin. 

Cent une femme tuée depuis le début de l’année, cent une femme tuée parce que femme. 

Aujourd’hui commence le Grenelle de la violence faite aux femmes à Matignon. Et la presse, qu’elle fasse confiance ou non à la démarche, fait le choix de s’intéresser aux victimes. 

Comme le portrait de Chloé, enceinte de huit mois, et tuée par son ex-compagnon au début du mois d’août, portrait bouleversant que l’on peut retrouver dans les pages de la Provence. 

Ailleurs en Europe, la lutte contre les féminicides est plus ou moins bien avancée. 

L’Espagne fait figure d’exemple sur le continent pour cela. 

De l’autre côté des Pyrénées, la violence de genre est une grande cause nationale depuis 2003, en partie en raison d’un drame qui a secoué le pays. 

En 1997, une sexagénaire venue témoigner de son calvaire de femme battue sur un plateau télévisé, est morte 10 jours plus tard brûlée vive par son mari. 

L’affaire bouleverse l’opinion et une grande réflexion est menée sur le territoire. 

Depuis, de nombreux dispositifs ont été mis en place par les pouvoirs publics et semblent depuis porter leurs fruits : quelque 76 cas de féminicides ont été recensés en 2008 contre 47 en 2018 grâce à des mesures concrètes.

Des mesures que le quotidien sud-ouest détaillait dans un grand dossier en mars dernier.

Et quand la presse régionale ne titre pas sur les féminicides, c’est sur la rentrée des classes et les changement mis en place cette année qu’ils se penchent. 

C’est donc dans une veine un peu plus positive que le Nord-Eclair, choisit de faire ça Une sur, je cite, “La cantine verte a aussi fait sa rentrée”. 

Tenant ainsi à se féliciter d’une récompense remise par l’ONG Greenpeace à la ville de Lille pour les propositions de repas végétariens dans les cantines. 

En 2016, les parlementaires européens ont voté un programme annuel de 270 millions d’euros à repartir dans chacun des 28 états-membres, pour favoriser la consommation de fruits et légumes dans les écoles européennes.

Tagged as

Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *