Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

Réalisatrices de films de long métrage de fiction : l’édito de Raluca Calin

Written by on 11 octobre 2019

Bonjour Eugène, bonjour chers auditeurs et auditrices,

Eugène, on va jouer aux devinettes aujourd’hui. Je vais te citer des noms et tu devras me dire quel est lien entre elles !

  • Alice Guy, Céline Sciamma, Jane Champion, Maïwenn, Agnès Varda, Agnès Jaouï.
  • Quel est le point commun entre ces noms propres ?

Elles sont toutes des réalisatrices de films de long métrage de fiction !

En effet, et c’est bien de cela dont j’avais envie de parler aujourd’hui.

Depuis Alice Guy, le devant de la scène est accaparé par les hommes. Les femmes ont moins de moyens pour faire des films, moins accès aux financements, moins de temps de parole. Et ce n’est pas un vain discours féministe qui le dit, mais une étude récente publiée par Geena Davis Institute on Gender Media et Plan International appelé : « Rewrite Her Story : How film and media stereotypes affect the life and leadership ambitions of girls and young women ».

L’institut démontre que la plupart des femmes qui apparaissent à l’écran sont léguées à des rôles d’objet sexuels ou tout de moins sexualisés.

Sur les cinquante-six films au plus gros budget sortis en 2018 dans 20 pays, sur l’ensemble des personnages principaux femmes et hommes confondus, les femmes sont quatre fois plus montrées dans des tenues provocatrices, deux fois plus d’entre elles sont partiellement nues et quatre fois plus, carrément nues.

La discrimination genrée à l’écran est un fait et cela nuit profondément à l’image que les jeunes filles et femmes peuvent se faire d’elles-mêmes. Le même rapport montre que, dans la plupart des films, il y a deux fois plus d’hommes que des femmes représentées à l’écran. Quant au temps de parole, le cinéma ne fait pas mieux que la radio, d’ailleurs, en accordant aux hommes le double du temps par rapport aux femmes.

Parmi d’autres chiffres clés, toujours en 2018, sur les 250 films du box-office américain, seulement 20% de tous les réalisateurs, auteurs, producteurs, producteurs délégués étaient des femmes. Aucun des 56 films à plus gros budget ne fut réalisé par une femme ! Quid de l’image que le cinéma donne à ses spectatrices !

Mais je ne désespère pas. En cherchant des solutions, j’ai pu découvrir qu’outre l’initiative 50/50 avant 2020, une nouvelle plateforme vient de naître. HerFlix est une plateforme internationale qui propose des films faits par des femmes, pour les femmes et privilégiant les femmes.

Adriane Shaw, la fondatrice, propose un espace en ligne, où les films seront classés par genre et par pays, tout en permettant la diffusion de longs et de courts métrages. Le modèle économique est basé sur la location du film pour une durée de trois jours. Le prix de location varie entre 1 et trois dollars et quatre-vingt-dix-neuf centimes.

Vous pouvez donc retrouver sur cette plateforme : www.herflix.Com, entre autres : IDA de Pawel Pawlikowski ou Mia Madre de Nino Moretti, pour n’en citer que deux. Mais vous soutenez surtout une création féminine engagée et vous aurez des films qui mettent en valeur la femme.

Webographie : www.herflix.com


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *