Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

22:00 24:00

Current show

Programme musical

22:00 24:00

Background

Rétro pédalage du constructeur Volkswagen : La revue de presse européenne

Written by on 25 octobre 2019

Le constructeur automobile Volkswagen, qui entendait construire une nouvelle usine en Turquie, a gelé son projet. 
Raison invoquée par l’entreprise : l’offensive turque dans le nord de la Syrie. 
Si le groupe n’a pas indiqué officiellement qu’il cherchait un nouveau site, quelques pays se positionnent déjà. 
Si les médias bulgares et roumains courtisent ouvertement le groupe, on est plus circonspect en Croatie.
Un investissement de Volkswagen serait une bénédiction pour la Bulgarie, mais aussi pour les contribuables européens, assure le portail bulgare news.bg :

“La Bulgarie est un ‘bénéficiaire net’ des subventions publiques européennes. 
Un investissement de cet ordre de grandeur apporterait un énorme bol d’air à l’économie bulgare et réduirait à moyen terme la nécessité pour l’UE de verser des fonds au pays. 
Pour les contribuables européens, cela constituerait donc un dégrèvement non négligeable. 
On estime qu’un investissement de Volkswagen en Bulgarie contribuerait à lui seul à accroître le PIB bulgare de trois points.”

En Roumanie, Dans Ziarul Financiar, l’étudiant Marc Damian fait la promotion de son pays auprès de Volkswagen :

“Volkswagen, on te dira que la Roumanie n’a pas d’autoroutes et souffre d’un déficit de main d’œuvres. 
C’est peut-être le cas, dans une certaine mesure, à l’heure actuelle, mais entre le choix du lieu d’implantation et la construction de l’usine, trois à quatre années peuvent s’écouler. 
Un laps de temps au cours duquel 300 à 400 km d’autoroutes peuvent être construits. 
Dis-nous juste où l’autoroute doit être construite et nous la ferons. 
On construit des autoroutes aujourd’hui dont Ford et Renault ont contribué à déterminer le tracé. 
Et d’ici trois à quatre ans, 2 000 à 3 000 ouvriers spécialisés auront été formés pour le secteur automobile.”

Enfin, en Croatie, Večernji list estime le gouvernement ne devrait pas s’efforcer d’obtenir l’établissement de cette usine Volkswagen en Croatie :

“Lorsque des groupes internationaux construisent leurs usines dans des pays non développés ou en développement, ils le font dans l’optique de salaires et de coûts de production plus faibles, et ils n’assignent à ces usines que des tâches routinières à faible valeur ajoutée. 
Ils gardent pour eux les tâches à haute valeur ajoutée – recherche et développement des technologies, planification, marketing, distribution et prestations. 
La Croatie ne devrait pas se réjouir de cette perspective ou l’appeler de ses vœux simplement parce que les politiques au pouvoir n’ont pas de meilleure idée. 
Attirer et soutenir le développement du travail à la chaîne, même dans la construction automobile, cela serait indéniablement, même pour la Croatie, mener une politique industrielle inconvenante et populiste.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *