Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

30ème anniversaire de la chute du mur de Berlin : La revue de presse européenne

Written by on 6 novembre 2019

Il est des évènements qui marquent la presse européenne, et ce même trente ans plus tard : Cette semaine, les commémorations du 30e anniversaire de la chute de mur battent leur plein à Berlin.

Ailleurs aussi, plusieurs mois avant le 9 novembre 1989 déjà, des indices trahissaient l’effritement du système communiste en Europe centrale et orientale.

A l’Est comme à l’Ouest, les journalistes s’interrogent sur le legs de la division et de la réunification de l’Europe.

En Suède, Dagens Nyheter se penche sur la position de force de partis ultranationalistes tels qu’on les trouve en Pologne, en Hongrie ou encore dans les länder est-allemands, établissant un lien avec leur passé communiste, lien qu’ils explicitent ainsi :

“Les communistes aiment se dire internationalistes.

Dans les faits cependant, le communisme est fortement axé sur des idées nationalistes et se caractérise par une politique très concrètement nationaliste.

Cela se vérifie le plus dans les variantes staliniste et maoïste du communisme.

En RDA, sous l’égide du drapeau rouge et sous couvert d »antifascisme’, des rituels et des institutions mis à l’index en Allemagne de l’Ouest au lendemain du nazisme avaient survécu : parades, culte du chef, organisations de jeunesse en uniforme et omniprésence de la police politique.”

Sur son blog hébergé par le quotidien suisse Le Temps, le journaliste François Schaller fait quant à lui valoir que la réunification allemande a été un frein à la coopération européenne :

“La Communauté européenne, elle a surtout perdu sa dernière chance d’évoluer vers le fédéralisme égalitaire dont elle avait de toute évidence besoin.

Au lieu de cela, l’Europe est progressivement devenue la risée du monde : une ‘association d’Etats sui generis’ selon la terminologie officielle.

Ni une fédération, ni une confédération, ni une simple zone de libre-échange ni rien de tout cela.

Quelque chose de bien plus créatif, à l’image du génie européen : une Europe franco-allemande élargie, euro-centrée et déséquilibrée.

Gouvernée par les présidents de la République et les chanceliers par téléphone, sommets franco-allemands et Conseils européens faussement consensuels.

Quantités négligeables, les autres Etats se contentent de commissaires.”

Enfin, en Allemagne justement, le Spiegel Online rappelle que la réunification allemande aurait pu prendre un tour différent. Je les cite :

“42 pour cent des citoyens de la RDA de l’époque appelaient de leurs vœux leur propre constitution, 38 pour cent étaient favorables à une nouvelle constitution applicable à l’Allemagne réunifiée et tout juste neuf pour cent voulaient reprendre la Loi fondamentale de la RFA.

Fallait-il que la réunification se fasse par le biais de l’article 23 de la Loi fondamentale (adhésion sans nouvelle constitution) ou en vertu de l’article 146 (élaboration d’une constitution valable pour l’ensemble de la nouvelle Allemagne) ?

La question a soulevé d’âpres discussions.

Mais Bonn a rapidement pris les devants et imposé ce qu’elle jugeait bon de faire.

Peut-être la décision fut-elle la bonne et sans alternative.

Au demeurant, pour la commémoration des trente ans de la réunification allemande, la classe politique comme les médias passent sous silence absolu les débats houleux menés à l’époque sur ce sujet.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *