Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Le procès de l’Aube dorée : L’édito d’Ulysse Guttmann-Faure

Written by on 12 novembre 2019

Ulysse Guttmann-Faure, photo-reporter et rédacteur en chef/photo du média d’opinion indépendant Le Vent Se Lève. Ulysse, aujourd’hui tu reviens pour nous sur un procès particulièrement important en Grèce, celui du parti d’extrême droite Aube dorée. 

Ulysse : Bonjour Eugène, bonjour à tous. Effectivement, je me penche aujourd’hui sur l’organisation grecque Aube dorée. Parti néo-nazi pour les uns, simple groupuscule nationaliste pour les autres, une chose est sure, c’est l’avenir du parti et de ses dirigeants qui se joue actuellement. Mais récapitulons. Aube dorée, après avoir vécu plus de 10 ans dans un quasi-anonymat devient officiellement un parti politique en 1993. Un an plus tard, alors qu’il se présente pour la première fois à des élections, celui-ci obtient à peine 0,1% des voix. Il faudra attendre les années 2010 pour entendre parler du parti, et assister à ses premiers succès électoraux. Pourquoi ? Principalement à cause de la crise financière de 2008. Celle-ci touche de nombreux pays européens au premier rang desquels l’Irlande, le Portugal et, vous vous en doutez, la Grèce. En République Hellénique, à cette époque, la dette s’emballe. En cause notamment, l’augmentation des taux d’intérêts et une perte de confiance des investisseurs dans l’économie grecque, pourtant une des plus dynamiques de la zone euro avant la crise. La Grèce, tétanisée, devient alors le pays le plus mal noté au monde par les agences de notations américaines. Pour éviter que la crise ne se répande et touche toute l’Union Européenne, la zone euro et le FMI décident d’intervenir : 110 milliards d’euros en échange de l’austérité. 

Journaliste / Eugène : 110 milliards d’euros en échange de l’austérité, c’était ça l’accord accepté par le gouvernement grec ? 


Ulysse : Absolument Eugène, et ce sont ces plans d’aide à la Grèce, au nombre de trois, qui vont participer aux victoires d’Aube dorée. Alors que le gouvernement privatise, licencie, baisse les salaires et augmente les taxes, le parti d’extrême droite tente de se faire le défenseur des classes moyennes et populaires, les plus touchées par la crise et par l’austérité. Aube dorée dénonce une classe politique corrompue, soumise à un pouvoir européen dictatorial, et promet d’effacer la dette si elle arrive au pouvoir. – – – Pourtant, ne dire que cela du parti serait oublier les aspects bien plus discutables, voire carrément scandaleux, de son idéologie. De saluts nazis à la tenue de propos niant l’existence de la Shoah, en passant par la reproduction dans ses locaux de couvertures de magazines nazis sur lesquels était représenté la croix gammée, le parti a été qualifié de néo-nazi à de très nombreuses reprises, malgré sa tentative de normalisation. 
Les dirigeants d’Aube dorée se sont également fait remarquer pour des prises de positions anti-migrants extrêmement dures, proposant par exemple de renvoyer tous renvoyer tous les étrangers ou encore de poser des mines à la frontière avec la Turquie. Avec l’aggravation de la situation économique (27 % de la population active est au chômage), son discours raciste à l’encontre des immigrés, accusés de voler le travail des Grecs, séduit une partie grandissante de la population. 

Journaliste / Eugène : Mais au delà des mots Ulysse, ce sont les actes des membres du parti qui posent aujourd’hui problème… 

Ulysse : En effet, et nous parlons ici de rafles, d’agressions armées de barres fer, de tentatives d’assassinats et de meurtres. Contre des personnes migrantes ou prétendument migrantes, contre des militants de gauche, pacifistes ou antifascistes, contre des syndicalistes ou juste contre des gens qui passaient par là. Le 18 septembre 2013, le rappeur Pavlos Fyssas est assassiné par un membre d’Aube Dorée, près d’Athènes. En quelques heures, le jeune de 34 ans devient un symbole et met en lumière la violence du parti jusque là assez ignorée. Pourtant, le parti continue de progresser, devenant le troisième force du pays dès 2014. Il faut attendre encore un an pour qu’un procès s’ouvre. 69 personnes liées au parti sont poursuives dont son fondateur, Nikolaos Michaliolakos, poursuivi pour « direction et constitution d’une organisation criminelle » et « instigation morale », aux cotés d’anciens députés, euro-députés et membres du parti. Ils risquent entre 5 et 20 ans de prison. Côté politique, après 4 ans d’audience, 400 jours de procès et l’audition de plus de 300 témoins, le parti n’a pas franchit la seuil des 3% nécessaires pour être élu au Parlement en juillet dernier. Le peuple grec semble avoir tranché, Aube dorée ne doit plus vivre. Côté juridique, verdict attendu au printemps 2020, 8 ans après la mort de Pavlos Fyssas. 

Journaliste / Eugène : Merci beaucoup pour cet éclairage ! Je rappelle qui vous êtes Ulysse Guttmann- faure, photo-reporter et rédacteur en chef/photo du média d’opinion Le Vent Se Lève. Nous espérons vous avoir de nouveau sur notre antenne pour décrypter la décision une fois celle-ci rendue !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *