Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

L’Europe à la recherche des bons éléments et de l’intérêt général – L’édito d’Erwan Quinio

Written by on 15 novembre 2019

Thierry Breton a donc sauté l’obstacle. Il sera donc le prochain commissaire européen, notre commissaire. L’Europe sera donc bientôt au complet et pourra entrer en action. C’est une heureuse nouvelle. Il était temps depuis l’élection du nouveau Parlement européen en mai dernier. La démocratie européenne a ses procédures. Les auditions des candidats aux postes sont longues mais au final, c’est un bienfait. Le casting final est beaucoup plus légitime et cohérent que le premier annoncé. Or des commissaires légitimes, c’est ensuite une action qui est davantage acceptée donc beaucoup plus efficace. 

J’ai regardé l’audition de Thierry Breton. Je dois dire que j’ai été agréablement surpris. Le personnage a du charisme. Il parle clair et avec passion, c’est loin d’être anecdotique. 

Mais il était évidemment attendu sur un autre volet de sa personnalité après le véto émis par les eurodéputés contre Sylvie Goulard.

Oui, Thierry Breton était attendu sur son intégrité et certains avaient pointé des inquiétudes sur d’éventuels conflits d’intérêts. 

C’est peu dire qu’il a fait le maximum pour satisfaire les eurodéputés et apporter toutes les garanties. Ses réponses sont destinées aux parlementaires qui étaient libres de poser toutes leurs questions. Mais derrière les parlementaires, Thierry Breton s’adressait à tous les citoyens européens. Et là où Sylvie Goulard a largement péché par arrogance et suffisance, Thierry Breton a su trouver les bons mots et respecter l’instant. En terme d’éthique, d’intégrité, il faut être radical. Le doute n’est pas permis. Il a donc prononcé les bonnes paroles en parlant de radicalité et plus encore su poser les bons actes. D’abord en vendant toutes ses parts d’actions qu’il possédait. L’individu en avait beaucoup. Mais il a aussi démissionné de toutes ses fonctions, rien ne l’y obligeait à ce stade de la procédure, avant même d’avoir l’aval des députés européens. Il va moins gagner d’argent, il en a d’ailleurs déjà beaucoup et on ne va pas pleurer mais c’est un engagement et une attitude qu’il faut aussi savoir saluer. Car vous savez bien ce que l’entend partout. Les risques, c’est pour les autres, les salariés, les avantages, les privilèges et les assurances, c’est pour les patrons et les hauts dirigeants. 

Au quotidien, comment Thierry Breton compte opérer ? 

En ne prenant aucun risque. Il ne recevra seul aucune entreprise dans laquelle il a eu des liens. Il ne participera pas aux arbitrages financiers revêtant des aides à ces mêmes entreprises. Cela peut paraître gênant mais ce ne l’est pas. Ces règles sont mêmes élémentaires. Elles sont prévues pour des profils comme le sien qui ont eu un long parcours dans le privé ou quelqu’un qui serait passé par une ONG. Les personnes venant de la société civile doivent avoir leur place et toute leur place dans les institutions européennes ; D’ailleurs, ils sont souvent plus exemplaires que les politiques purs jus qui eux une fois leur carrière terminée n’hésitent pas à revendre très très cher leur carnet d’adresses. 

Pour ce qui est du fond, Thierry Breton met la barre assez haute.

Oui, il a réussi dans le privé et compte bien réussir dans ses nouvelles missions. Il sait de quoi il parle. Parfois même il m’a un peu perdu en parlant de Cloud, de technologie quantique et d’autres technologies de pointe. Mais le français veut aller loin et entraîner l’Europe. Sur la 5 et même la 6G, sur le numérique, sur la défense. Il sait et a su rappeler que la Cyber-défense concernait tous les pays européens. Non pas seulement les pays de l’Ouest mais tous car nos voisins de l’Est sont aussi des proies de premier choix pour les activistes de bien des puissances qui ne nous veulent pas que du bien. Thierry Breton a désormais 5 années devant lui. Espérons qu’il ne soit pas pris à défaut, ce serait terrible pour l’Europe. Mais faisons lui aussi confiance. Au final l’Europe sort grandi d’avoir cherché et espérons trouver le meilleur pour l’intérêt général. 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *