Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 08:00

Current show

Programme musical

00:00 08:00

Background

De Pau, à Bordeaux, ou Lille, les idées mènent l’Europe. L’édito d’Erwan Quinio.

Written by on 22 novembre 2019

Europe’s coming 10 ème épisode : « De Pau, à Bordeaux, ou Lille, les idées mènent l’Europe »

Bonjour Simon,

A Pau, ce sont les cinquièmes éditions déjà des « Idées mènent le monde ». Un festival des idées. Un festival d’échanges. Des échanges intellectuels, philosophiques, journalistiques et politiques. A l’heure des chaînes d’information qui souvent ne recherchent rien tant que les combats de catch, l’idée est ici de prendre le temps de l’écoute et du dialogue. On converse avec les plus grands auteurs français, les plus grands intellectuels qui viennent à Pau à la rencontre du public. Ils viennent gratuitement. Ils prennent le temps de dédicacer leurs livres. Ils viennent s’enrichir et prendre la température du terrain.

On manque de débats en France comme en Europe ?

Cruellement. L’heure est au buzz, aux formules, aux lynchages médiatiques et pire encore celui des réseaux sociaux ou les haters s’en donnent à cœur joie. Les rivières de haine se déversent. Ces eaux nauséabondes surgissent de comptes facebook ou twitter où l’anonymat sert de cache-sexe de toutes les violences.

Alors, oui, il est grand temps de se remettre à débattre.

Et la formule fonctionne à Pau ?

Absolument. Incroyablement même. Rendez-vous compte, ce sont 30 ou 35 000 personnes qui seront présents tout au long du week-end. Les tickets gratuits sont partis en une journée pour venir écouter Marek Halter, Amin Maalouf sur le déclin des civilisations, le physicien et prix nobel de physique Gérard Mourou, François Sureau sur la liberté. Je ne vais pas tous les citer mais l’offre est impressionnante et le public suit.

Des débats font pourtant polémiques, on l’a vu avec la philosophe Sylviane Agacinski qui a dû annuler sa venue à Bordeaux, on l’a vu avec l’ancien président François Hollande à Lille qui a lui aussi annulé, et la présence ce samedi à Pau d’Alain Finkielkraut fait elle-aussi parler d’elle.

Oui. Cela ne va pas sans polémique. Certains intellectuels ou dits intellectuels les créent aussi ou contribuent à les faire naître. Mais rien ne serait pire dans nos sociétés que d’arrêter de débattre. La censure a existé en Europe, le blasphème aussi. De manière plus individuelle, ce n’est pas si vieux, certains combats pouvaient se finir sur le champ. Le 21 avril 1967, le maire de Marseille Gaston Defferre et le gaulliste René Ribière croisaient encore le fer. Un combat pour l’honneur disaient-ils alors. Aujourd’hui, des collectifs naissent pour sortir de la scène médiatique et publique certains débats. Dans les universités, lieux de savoir, sur internet, média libertaire à ses origines, on pétitionne, on manifeste et on menace. Que reste-t-il après les agressions physiques ?

Il faut donc encourager les débats d’idées ?

Oui, partout en Europe. Nous sommes le continent des lumières. Celui de la raison. Celui qui a su faire la part belle à l’argumentation.

Alors dès l’école, encourageons les débats d’idées. Faisons place aux débats, faisons place à l’éloquence. Et puisque vos auditeurs nous écoute sur l’Euradio, merci à toute votre équipe se faire tout votre possible pour élever le débat chaque jour en compagnie de nombreux écoliers-journalistes qui seront demain aux quatre coins de l’Europe les vecteurs d’un débat intellectuel vivant, dynamique et exigeant.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *