Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Incredible Kids

20:00 21:00

Current show

Incredible Kids

20:00 21:00

Background

« Sortez-moi de là » : La revue de presse du Brexit

Written by on 22 novembre 2019

Vous êtes de retour Benjamin Ringuet avec votre revue de presse spéciale Brexit. Le Royaume-Uni où la campagne pour les élections générales de décembre bat son plein.

Oui, Eugène
L’événement de la semaine outre-Manche c’était le débat télévisée qui opposait Boris Johnson à Jeremy Corbyn mardi soir.
Première passe d’arme du genre dans cette campagne électorale.
Un duel au sommet qui a déçu la presse britannique.
La faute, en autres, à un Boris Johnson monomaniaque, selon The Sun.

Je cite : S’il n’a pas su convaincre, c’est à cause de son obsession à ramener toutes les questions au Brexit. Il doit davantage parler de sa vision pour le futur. Et limiter ces attaques envers Jeremy Corbyn.
Oui The Sun demande de calmer les attaques envers un adversaire politique, on aura tout vu.
Du côté travailliste aussi, la performance du chef est critiquée.

Un Jeremy Corbyn pas vraiment adapté à ce genre d’exercice, selon The Guardian.
Je cite «Il est incapable de trouver ses propres phrases marquantes pour inscrire des points. Sa définition du leadership repose sur l’écoute, comme il l’a indiqué au public. Sans surprise, la première partie du débat a donc tourné en sa défaveur.»
Mais les deux protagonistes ne sont pas les seuls responsables de la piètre qualité de l’échange.
Pour Michael Deacon, journaliste au Daily Telegraph, Julie Etchingham, la présentatrice, a aussi sa part de responsabilité.
Incapable de contenir les deux participants. Et laissant à plusieurs reprises Boris Johnson dicter sa loi.

Bref, le bilan que Tom Peck de The Independant tire de ce débat est largement négatif. .
D’un côté Boris Johnson.
«Le plus grand menteur de sa génération. C’est d’ailleurs son seul talent», affirme sans détour le journaliste.
De l’autre, Jeremy Corbyn
«Qui tente désespérément d’éviter de dire la moindre chose à propos du Brexit», constate-t-il
Un débat avec deux candidats qui sortent tous les deux perdants.
Comme l’illustration parfaite du Brexit.

Les vrais vainqueurs selon Tom Peck: ce sont les spectateurs.
Je cite «Ils n’ont pas cru un seul mot de ce qui a pu être dit».
Oui, mais quel spectateurs ?
Comme le rapporte le Daily Mail, 6.7 millions de britanniques étaient devant leur télévision.
C’est moins qu’en 2015. Et très loin des presque 10 millions du débat de 2010.
Symbole surement du ras le bol des citoyens.
Plus symptomatique encore, comme l’indique le Daily Mail je cite
«Le pic d’audience fût atteint entre 20 heures 50 et 20 heures 55, avant le début de l’émission “je suis une célébrité, sortez-moi de là”».
Coup du hasard ou coup de génie de la chaîne ITV ?

Mystère .

Nul doute toutefois qu’une partie des Britanniques ont partagé cette réaction suite au débat: «sortez-moi de là»


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *