Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme local

16:00 17:00

Current show

Programme local

16:00 17:00

Background

Le chiffre du jour : 1/3

Written by on 25 novembre 2019

1 femme sur 3, c’est notre chiffre du jour.
1 femme sur 3
parmis les 121 féminicides de 2018
avait déposé une plainte ou une main courante…
C’est ce qui ressort d’une enquête de nos confrère du Monde,
qui se sont intéressé aux failles de la prise en charge des victimes de violences conjugales.
Parce que des failles, il y en a…
Dans certains cas, l’enquête montre que les forces de l’ordre n’ont pas trouvé les antécédents judiciaire du meurtrier,
pour cause de fichiers apparemment perdu..
Dans d’autres cas, l’enquête du Monde révèle que les paroles de la victime
n’ont pas été prises au sérieux,
et que celle-ci n’a pas pu déposer plainte…
Autre failles: les enquêtes sur ce type d’affaires sont souvent insuffisantes:
peu de témoignage,
et vérification plus rare que dans d’autres dossiers de droit commun.
Pour contrer ce problème, la France pourrait s’inspirer de l’Espagne.
Là-bas, il existe une centaine de tribunaux spécialisé,
et des professionnels tel que les magistrats
qui sont mieux formés dans le domaine.
Ils savent par exemple que lorsqu’une femme retire sa plainte,
il faut la considérer comme en danger car manipulée.

Autre mesure efficace: ces tribunaux ont 72 heures maximum pour instruire un dossier…
Car dans les cas de risques de féminicides,
le pays a compris qu’il faut agir rapidement.
Un meilleur accueil de la victime à tous les niveau renforce la confiance de celle-ci
ce qui n’est que positif.
En 2017, 160 000 plaintes y ont été déposé,
soit 4 fois plus qu’en France.
Et sur une année,
l’espagne délivre 3 fois plus d’ordonnances de protection que la france.
Il est temps de prendre exemple sur nos voisins
Une récente loi voté à l’assemblé nationale prévoit toutefois
d’étendre la possibilité de délivrer des ordonnances de protection.
Ces ordonnances permettent aux juges des affaires familiales d’évincer le conjoint violent du domicile,
mais demeurent largement sous utilisés.
En 2018, seulement 3 332 ordonnances de protections ont été délivrées.
Désormais, grâce à la nouvelle loi,
ne pas avoir porté plainte ne pourra plus justifier un refus de ces ordonnances.
Un meilleur accueil des victimes est nécessaire,
et passe par une meilleur formation et spécialisation des professionnels qui s’en charge.
En espagne, le nombre de féminicides est passé de 71 en 2003 à 47 l’année dernière.
Continuons de lutter, pour sauver cette femme sur 3 qui dépose une plainte ou une main courante
et n’est pas entendu.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *