Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

Un nouvel accord entre la Russie et l’Ukraine ? : La revue de presse européenne

Written by on 25 novembre 2019

Le sommet de Normandie doit se tenir le 9 décembre à l’issue d’une longue phase de préparatifs.

Y sera débattue la mise en œuvre des accords de Minsk sur l’Ukraine orientale. Kiev et Moscou ont déjà apporté leur pierre à l’édifice avant la rencontre à Paris : échange de prisonniers, retrait des troupes et restitution des navires ukrainiens.

Une bonne base pour trouver un accord ?

En Russie, Radio Kommersant FM craint que la menace d’une nouvelle ‘guerre du gaz’ entre la Russie et l’Ukraine ne mette à mal tous les efforts fournis pour trouver une solution pacifique :

“Bien sûr, on parlera du Donbass et de la paix – mais le gaz joue un rôle plus crucial encore, aussi cynique que cela puisse paraître.

Un sommet à lui seul ne suffit pas pour démêler ce nœud inextricable.

Pour éviter que l’Ukraine et l’Europe ne gèlent leur relation, il faut trouver un compromis qui convienne à tout le monde, ce qui n’empêchera pas la guerre du gaz de reprendre en début d’année.

Il est cependant probable que le projet Nord Stream 2 soit achevé d’ici là : Moscou mise ainsi sur la temporisation car avec la carte du gaz dans son jeu, elle peut mieux s’en tirer dans son argumentaire sur le Donbass.”

En Ukraine Le vent a tourné pour leur gouvernement, observe le politologue Oleksandr Leonov dans slovoidilo.ua :

“Premièrement, alors que le ‘Format Normandie’ reposait sur la configuration du ‘trois contre un’ avec d’un côté l’Ukraine, la France et l’Allemagne et de l’autre la Fédération de Russie, aujourd’hui, on se retrouve avec l’Allemagne, la France et la Fédération de Russie contre l’Ukraine.

Deuxièmement, les troupes ukrainiennes se sont retirées de la ligne de front malgré de nouveaux bombardements, pour que la rencontre au ‘format Normandie’ puisse avoir lieu.

Cependant, l’OSCE n’y voit pas un désengagement, mais la construction de nouveaux points de défenses. L’Ukraine a en effet battu en retraite et engagé un démantèlement [des fortifications].

Il est ainsi erroné de déclarer que les forces armées ukrainiennes sont revenues à leur position initiale [sur le front].”

Enfin, en Grèce, Efimerida ton Syntakton attend beaucoup du sommet de Paris, y compris pour l’UE :

“L’obtention d’un compromis pour l’Ukraine orientale sera un signe de détente entre Moscou et l’UE, pour la première fois depuis six ans.

Le recul des tensions et d’une défiance à l’égard de la Russie héritée de la guerre froide renforce le potentiel d’émancipation de l’UE par rapport aux Etats-Unis, au bénéfice d’une structure de défense européenne commune.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *