Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Rockomondo

21:00 22:00

Current show

Rockomondo

21:00 22:00

Background

Une vague de sardines envahit l’Italie : L’édito de Laura Mercier du 4 décembre 2019

Written by on 4 décembre 2019

Bonjour Laura Mercier.

Vous êtes une ex-rédactrice en chef du Taurillon. Depuis quelques semaines, les rues de plusieurs villes italiennes sont envahies de manifestants qui brandissent des affiches… de sardines. Qu’est-ce qu’il se passe ?

Laura : Quelques semaines ont suffi et ça y est, on peut parler du Mouvement des Sardines. Ce mouvement spontané, indépendant se veut apolitique et a un objectif très clair : empêcher le retour de Matteo Salvini au gouvernement et que son parti La Ligue prenne la tête de plusieurs régions italiennes.

C’est la victoire inattendue de la Ligue en Ombrie, en octobre dernier, qui a mené à la naissance du mouvement. Le choc fût rude pour les Italiens, alors que l’Ombrie est une région dite « rouge », historiquement dirigée par la gauche. Et Salvini ne veut pas s’arrêter là : un scrutin a lieu en Emilie-Romagne le 26 janvier prochain et en Toscane, au printemps. Salvini espère reproduire les mêmes résultats qu’en Ombrie.

C’est pour cette raison que le 14 novembre dernier à Bologne, quatre jeunes italiens ont appelé la population à se rassembler. Ils espéraient alors réunir 6 000 personnes pour dépasser le record d’affluence de la place Piazza Maggiore à Bologne qui s’élevait à 5500 personnes. Le 2 décembre, ils étaient 230 000. De Florence à Milan, les sardines se retrouvent et manifestent ensemble dans les villes où La Ligue doit faire un meeting le même jour. Le tout, pacifiquement. Ils s’opposent aux discriminations, à l’exclusion, aux idées populistes et souverainiste. Ils prônent les valeurs démocratiques du pays.

Eugène : Mais pourquoi se sont-ils appelés « le mouvement des Sardines » ?

Laura : Tout est dans le symbole. Les sardines sont des poissons soudés, serrés. C’est l’unité. Le journaliste italien Alberto Toscano explique aussi que la sardine représente l’Italie populaire, l’Italie travailleuse. Ces sardines sont déterminées à faire barrage aux populistes. Dans leur manifeste, les quatre étudiants écrivent : « Pendant des années, vous avez attisé la haine entre nous et de nos concitoyens, vous avez combiné vérité et mensonges, représentant le monde de la manière qui vous convenait le mieux. Pendant trop longtemps, nous vous avons laissé faire. » Les sardines veulent mettre un terme à l’heure de gloire des populistes.

Autre symbole qui est repris dans le mouvement : le célèbre morceau de musique « Bella Ciao », souvent entonné par les manifestants. Un hymne historique qui représente la résistance italienne, l’anti-fascisme. Qui sait, on parlera peut-être bientôt de sardinisme…

Eugène : Le défi est de pouvoir rassembler toutes les forces anti-Salvini, sans recevoir une étiquette politique trop restreinte…

Laura : C’est l’inévitable défi de tout mouvement populaire. Rester ouvert à tous au-delà des appartenances politiques. La seule chose qui doit compter dans ce cas précis, est l’opposition au populisme de Salvini, à l’extrême droite. Pour l’instant, le Mouvement des Sardines continue à grandir. Difficile de dire s’il tiendra sur la durée mais je pense que c’est un bol d’air dont l’Italie avait besoin. Une énergie positive pour sortir du marasme politique.

Alors si vous vous sentez l’âme d’une sardine, direction la capitale italienne le 14 décembre prochain. Une grande manifestation est attendue et on peut s’attendre à des dizaines de milliers de manifestants. Ça tombe bien, toutes les routes mènent à Rome !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *