Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

16:00 20:00

Background

Vétérinaires, cantines et maires : La revue de presse locale

Written by on 13 janvier 2020

“Adieu veau, vache, cochon…” C’est le sous-titre qu’a choisi aujourd’hui Libération Champagne pour commenter un problème que l’on retrouve ce matin dans votre presse régionale : “Les vétos ruraux en voie de disparition”.

“Les vétérinaires désertent la campagne” dans L’Ardennais, “Le bétail manque de vétérinaire” dans l’Union, en un mot comme en cent : “La campagne n’attire plus les vétérinaire” comme l’explique cette fois-ci L’Est Eclair.

La raison ? Les jeunes diplômés d’école vétérinaires rechignent à s’installer dans les campagnes et préfèrent les animaux de compagnies aux animaux de rente.

Et pour une fois, ce n’est pas la parution d’une étude qui pousse votre presse quotidienne régionale à se pré-occuper du sujet, mais un film : “Les Vétos” de Julie Manoukian. A croire que tous les rédacteurs en chefs ont passé le même week-end.

Le film est tout de même salué comme « Un film fidèle à la réalité quotidienne des vétérinaires” sur le site de l’Ordre national des vétérinaires.

De l’autre côté de la chaîne de distribution alimentaire, le DNA et l’Alsace s’intéressent tous deux aux bio dans les cantines scolaires, notamment en réaction à la loi Egalim qui y impose 20% d’aliments bio à l’horizon 2020.

“Les freins au bio dans les cantines”, c’est ce que titre le DNA qui relève un certain nombre d’obstacles à l’application de la loi. Notamment en terme de quantité de production.

Si je résume pour le moment, les cantines risques des pénuries de bio et les éleveurs, des pénuries de vétérinaire.

Autre pénurie ce matin dans les pages de vos quotidiens, pénurie de livreurs Uber eats à Chalon. Le Journal de Saône-et-Loire titre ainsi “Uber eats peine à s’installer”.

Pas assez de livreurs à vélo en Saône-et-Loire donc, mais vraisemblablement une progression du vélo dans les villes, comme le relève le Progrès à Lyon.

Le quotidien revient sur “des chiffres qui donnent de l’air”, et une amélioration de la qualité de l’air avec une baisse de 5 à 10% des particules fines dans la région.
Une baisse que le quotidien attribue principalement à la circulation alternée.

D’autres qui auraient besoin d’air à en croire le Courrier de l’Ouest, ce sont les partis politiques. Toujours selon le quotidien, ils “n’ont plus la cote” du moins pour les municipales.

Un jugement que semble partager La Dépêche du Midi, qui titre sur “les points chauds” des municipales.

Presse Océan surenchéri, qualifiant ce qui est en cours comme une “bataille des maires”.

Alors s’agit-il vraiment d’une “campagne qui peut tout changer” comme le suggère le Parisien ?

On ne pourra le dire que dans quelques mois !

En attendant, ces sujets et beaucoups d’autres sont à retrouver dans les pages de vos quotidiens ce matin !


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *