Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Incredible Kids

20:00 21:00

Background

50e édition du Forum économique mondial : la revue de presse européenne

Written by on 21 janvier 2020

Ce matin, la presse européenne, revient sur un événement récurrent.

Comme chaque année, les ténors de la politique mondiale se retrouvent cette semaine à la station de sports d’hiver de Davos.

D’aujourd’hui à vendredi, des décideurs du monde entier y convergeront pour la 50e édition du Forum économique mondial.

Une attention particulière est portée à Donald Trump et Greta Thunberg.

Une raison parmi tant d’autres de placer le thème de l’environnement au cœur des débats.

Par contre, en Grèce, le quotidien Naftemporiki constate qu’à elle seule, la célèbre militante ne pourra pas atteindre grand-chose :

“Davos sert aussi aux célébrités hyperactives comme Bono, le chanteur du groupe U2, à rehausser leur réputation.

En tout état de cause, à elle seule, Thunberg ne suffira pas à faire le printemps au forum.

Car les puissants de cette planète prévoient le lendemain sans faire grand cas des pauvres et des laissés-pour-compte, pas plus que du changement climatique qui menace la planète de nouvelles catastrophes écologiques, économiques et sociales.”

En Suisse, on propose d’essayer d’arrêter de voir l’environnement et l’économie comme des entités inconciliables. C’est ce que fait valoir le quotidien suisse italien Corriere del Ticino dans ses pages :

“Il faut s’attendre à une polarisation entre l’anti-environnementaliste Donald Trump et l’écologiste Greta Thunberg.

Or à Davos aussi, il serait important de tenter de trouver une voie pragmatique, qui illustre les véritables possibilités qui se présentent aujourd’hui et à l’avenir.

Une économie verte ou un Green New Deal ne peuvent être vraiment efficaces que s’ils sont en phase avec les réalités concrètes.

La protection de l’environnement est une bonne chose, de même que c’est une bonne chose de promouvoir les entreprises et l’économie de marché (et du même coup la croissance, les salaires et l’emploi).

Le véritable défi consiste à synthétiser l’économie et l’environnement et non à opposer les deux notions.”

Enfin, en Belgique, on rappelle qu’avant l’ouverture du Forum de Davos, des entreprises comme Nestlé, Microsoft et Blackrock ont annoncé vouloir adopter des mesures favorables à l’environnement. De telles initiatives ne suffiront pas, explique L’Echo :

“D’abord parce que la plupart d’entre elles, ponctuelles, ne peuvent échapper à la croissance continue des activités mondiales.

A l’instar de ces voitures, moins polluantes ces dernières années au niveau individuel, mais collectivement plus voraces en CO2.

Ensuite car pour canaliser cette croissance, il faut un chef d’orchestre supranational capable d’intégrer le volet environnemental dans les arbitrages commerciaux.

Le dernier accord signé cette semaine entre les Etats-Unis et la Chine en est tout le contraire.

Il force l’échange de biens de part et d’autre de la planète, avec la lourde empreinte environnementale que cela suppose.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *