Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Neuland – ByteFM

20:00 22:00

Background

Ils sont partis… : Revue de presse du Brexit Season finale

Written by on 31 janvier 2020

Dans quelques heures, le Royaume-Uni va (enfin) formellement quitter l’Union européenne.
Et ce après des années de rebondissements.
Benjamin Ringuet, on vous retrouve pour cette dernière de la revue de presse du Brexit.

Oui Eugène, ce vendredi à minuit.
Le Royaume-Uni ne fera plus partie de l’Union européenne.
Notre saga va donc prendre fin, après nous avoir tenu en haleine pendant plus de trois ans.
Une sortie entérinée par la ratification de l’accord de divorce par les eurodéputés mercredi.
Dans la foulée de ce vote, souligne The Guardian, les membres de l’hémicycle se sont levés à l’unisson pour chanter:
«ce n’est qu’un aurevoir».

Position que ne partage pas certains eurodéputés britanniques, eux qui ont vécu leur dernière séance mercredi.
Parmi ceux-là, sans surprise, on retrouve Nigel Farage, l’architecte du Brexit.
Le chef du Brexit qui regrette déjà de ne plus être je cite «le vilain canard du parlement européen», indique The Daily Mail.
Institution qu’il aura tout de même fréquentée pendant 21 ans, rappelle justement le tabloid.
Alors, pour sa dernière séance, il a tout donner.
Florilège de ces déclarations compilé par The Sun Je cite:

«Vous êtes doués quand il s’agit de faire voter les gens une seconde fois … mais les Britanniques sont trop forts pour être tyrannisés.»
Plus tard, il a ajouté je cite:

«Plus de Cour de justice de l’Union européenne, plus de leçons, plus d’harcélements…et plus de Guy Verhofstadt».
Des phrases prononcés en agitant frénétiquement son drapeau britannique, s’amuse The Sun.
Un geste allant à l’encontre du règlement de l’hémicycle.
Conséquence: Nigel Farage a vu son micro être coupé avant la fin de son discours.
Un symbole, s’exclame Michael Deacon dans le Daily Telegraph.
Celui du fossé qui sépare ce Royaume-Uni de cette Union européenne.
Mais, tous les eurodéputés britanniques ne partagent pas ce constat amer.
Magid Magid, eurodéputés les Verts, préfèrent voir dans cette sortie, la fin d’un chapitre. Mais pas la fin du livre.
Il écrit ainsi dans The Independant:
Je cite:

«Le combat pour un monde meilleur ne s’arrête pas avec un référendum, une élection ou la ratification d’un accord de divorce par le parlement européen.»
De sa courte expérience d’eurodéputé, il retient une chose: le destin commun qui lie l’Union européenne et le Royaume-Uni.

Je cite
«L’Union européenne et le Royaume-Uni vont bientôt emprunter des chemins différents. Mais, notre destination finale reste identique: un monde d’égalité, de justice et de respect de l’environnement.»
Il conclut, comme le point final parfait pour cette saga.
«Il n’y aura pas de succès pour l’un sans réussite pour l’autre»


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *