Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Le ‘Glyphexit’ luxembourgeois : L’édito de Louise Guillot

Written by on 3 février 2020

Eugène : Ca y est Louise, le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne, j’imagine que ce matin vous allez nous parler du Brexit ?

Louise : Et bien non Eugène, j’ai beaucoup de sympathie pour nos amis britanniques mais j’ai décidé de me rebeller et de ne pas parler du Brexit ce matin. Cela aurait été un choix relativement facile car on entre maintenant dans la phase intéressante de la négociation de la relation future entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Mais, vous me connaissez Eugène, je n’aime pas la facilité et c’est pour cette raison que j’ai choisi d’évoquer un autre sujet, qui a un peu moins fait la une de l’actualité c’est vrai.

Eugène : Est-ce que ce sujet implique les Britanniques quand même Louise ?

Louise : Et bien ça aurait pu mais non. J’ai l’impression que vous êtes déçu Eugène ? En revanche, il est question d’exit dans ce dont j’ai choisi de parler aujourd’hui. Alors ce matin, je veux vous parler d’un « exit » qui était un peu passé inaperçu ce week-end, je veux parler du « Glyphexit ».
Le glyphexit vient de la contraction des mots « glyphosate » et « exit », qui désigne la fin de l’utilisation du glyphosate pour les agriculteurs. Car figurez-vous Eugène que le Luxembourg a décidé d’être le premier pays de l’Union européenne à bannir complètement l’utilisation du glyphosate sur ses terres. L’interdiction a pris fin ce samedi, et donc depuis deux jours il est théoriquement impossible
pour les agriculteurs exerçant leur activité au Luxembourg d’utiliser cet herbicide si controversé dans l’UE.

La France quant à elle a choisi d’interdire progressivement l’utilisation du glyphosate à partir de 2021. Mais il faut aussi savoir qu’en 2017, les institutions européennes s’étaient réunis pour autoriser l’utilisation de cette substance dans l’Union, mais cela avait été très controversé puisqu’une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé avait classé le glyphosate comme « probablement cancérigène ». Mais en 2022, les représentants des institutions européennes devront à nouveau se réunir pour savoir s’ils réautorisent ou non le glyphosate.

Eugène : Mais alors qu’est-ce que ce premier « glyphexit » veut dire pour l’Europe ?

Louise : Ce que ce « glyphexit » veut dire selon moi c’est qu’il faut être cohérent. Et le Luxembourg essaye ici de montrer la voie et d’être cohérent d’un point de vue environnemental dans l’ensemble des politiques qu’il met en place. Je m’explique : en décembre dernier, les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 se sont mis d’accord pour que l’Union européenne atteigne la neutralité carbone d’ici 2050, et ont accueilli le European Green Deal à bras ouverts.
Cela implique donc de transformer radicalement nos modes de production et de consommation. Donc pour moi, interdire le glyphosate est pertinent et cohérent avec les nouvelles orientations politiques prises par l’UE et montre qu’on prend ces nouvelles orientations au sérieux, qu’on n’essaye pas de faire du greenwashing.
Donc la décision du Luxembourg est à saluer selon moi, mais il en faudra plus pour instaurer un véritable changement.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *