Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Macron à Varsovie : La revue de presse européenne

Written by on 5 février 2020

La presse européenne revient sur hier et avant-hier, où le président français, Emmanuel Macron, effectue une visite à Varsovie – une première depuis son élection en 2017.

Il entend améliorer les relations de son pays avec le plus grand des PECO, alors que des divergences majeures existent en matière de protection climatique, d’Etat de droit et de politique migratoire.

Les médias européens ont des attentes différentes de cette rencontre.

En Allemagne, Pour Nadia Pantel, correspondante de Süddeutsche Zeitung à Paris, une visite de Macron à Varsovie s’imposait depuis longtemps :

“L’Elysée a fait savoir que la France réagissait au Brexit en intensifiant sa collaboration avec les Etats membres à l’Est.

Il ne faut pas perdre de vue combien la campagne pro-Brexit avait ciblé les Européens de l’Est.

La haine et les préjugés envers les Polonais, les Bulgares et les Roumains y avait été attisée sans scrupules.

Le Brexit est une plaie non seulement parce que la Grande-Bretagne nous a quittés, mais aussi parce qu’il a créé des oppositions entre les Européens.

La responsabilité de Paris et Berlin s’en trouve grandie.

A l’ère post-Brexit, au-delà des intérêts stratégiques, nous devrions soigner ensemble nos blessures.”

En France, Dans L’Obs, Bénédicte Jeannerod, directrice de Human Rights Watch France, et Maciej Nowicki, vice-président de la Fondation Helsinki pour les droits de l’homme en Pologne, appellent le président français à défendre l’Etat de droit polonais :

“Le leadership de la France est crucial pour défendre les institutions démocratiques.

Lors de ses rencontres à Varsovie et à Cracovie, le président Macron devrait faire savoir clairement que la France continuera à soutenir la procédure de l’article 7 à l’encontre de la Pologne.

Surtout, le président français devrait dénoncer publiquement les atteintes à l’Etat de droit afin de rassurer les Polonais ordinaires profondément préoccupés par le fait que les droits qu’ils ont acquis il y a trente ans sont désormais menacés.

Les dizaines de milliers de personnes qui ont manifesté pour défendre leurs tribunaux, leurs juges et leurs procureurs, méritent le soutien et l’aide du président Macron et de la France.”

Enfin, en Pologne, WPolityce.pl interprète la visite de Macron comme un acte de repentance :

“Par le passé, le président Macron a ignoré et évité notre pays, mais il a aussi appelé d’autres Etats à isoler la Pologne et à protester contre son gouvernement.

On peut s’imaginer aujourd’hui que le chef de l’Etat français a compris que sans la Pologne, il était difficile d’arriver à quoi que ce soit aux niveaux européen et international – compte tenu notamment de l’intensification de la coopération entre les Etats du groupe de Visegrád.

Bref, la période pendant laquelle la Pologne pouvait être traitée comme une zone franche passive et inerte, où il était possible de se faire des milliards en bradant sa vieille camelote, est révolue.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *