Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Quand l’Europe arrive en ville : l’édito d’Erwan Quinio

Written by on 7 février 2020

Bonjour Simon, 

C’est dans 37 petits jours. Les français, électeurs de nationalité française mais aussi européenne sont tous invités à se rendre aux urnes. Ce sont en effet les 15 et 22 mars prochains que le destin de nos villes, de toutes nos villes se dessineront. 

Les européens ont d’ailleurs un statut très particulier lors de ces élections. 

Oui Simon. C’est un cas unique au monde et il faut le rappeler. Non seulement les citoyens européens ont le droit de voter aux municipales de chaque pays dans lequel il réside mais ils ont aussi le droit de se présenter. Une preuve de confiance. Une clause singulière forte d’un puissant symbole. Nous sommes un espace politique et au niveau local du moins, personne n’oserait parler d’ingérence étrangère. Le message est simple et d’ailleurs il est reçu 5 sur 5. Vous êtes ici chez vous et des citoyens à part entière. 

Cette année, en plus des citoyens français, ce sont donc 26 nationalités différentes qui pourront voter et concourir à ces élections locales. 

Oui. Les anglais et il y en a beaucoup en France notamment du côté de la Bretagne ne pourront pas voter. D’ailleurs rappelons-le, ils n’avaient pas pu voter pour le Brexit. Nous penserons fort à eux car je sais que pour beaucoup d’entre-eux, ce qui se passe leur procurent ressentiments et tristesse. Les auditeurs qui nous écoutent le savent. Souvent, ce sont des retraités ayant traversé la manche pour retaper une vieille ferme. Celles qui ne retrouvent pas de repreneurs parmi nous. Certains vivent à l’écart des vies de village, c’est vrai mais d’autres nombreux participent à la vie communale, on fait l’effort d’apprendre la langue et contribuent énormément à la vie associative, et économique de nos territoires. 

Les anglais partis, reste que le principe de l’ouverture démocratique demeure. Et l’Europe, elle s’implique pour nos villes ?

Effectivement et il faut le rappeler. De plusieurs manières, l’Europe porte l’agriculture et le monde rural. L’Europe finance le transport et aide à multiplier les lignes intérieures régionales, nationales et transeuropéennes. Mais l’Europe, c’est aussi le social. La formation tout spécifiquement. Enfin, l’Europe, c’est de plus en plus la culture. Notamment la culture auprès des publics dits « empêchés ». Oui, grâce aux programmes européens, la culture entre dans les quartiers de nos villes, réveillent culturellement des villages. 

Et pour cela une seule clé : l’imagination des élus. 

Exactement. C’est l’imagination des élus qui fera la différence pour se distinguer parmi les dossiers de demandes de subventions européennes. Un seul conseil à toutes celles et ceux qui vont cogiter à l’élaboration des programmes : soyez audacieux, soyez exigeants, soyez créatifs, l’Europe viendra en aide. Cela vaut pour l’écologie comme sur le reste. Le drame pour nous tous, c’est de constater des lignes de crédits non utilisés par manque de savoir-faire, par manque d’intérêt. Oser l’Europe, Oser faire entrer l’Europe dans nos villes et nos villages. Elle y a toute sa place. 


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *