Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

Hiver sans neige, éolienne et budget européen : La revue de presse locale

Written by on 20 février 2020

“Faut-il s’inquiéter d’un hiver sans neige ?” se demande le Midi Libre ce matin en Une.

La réponse est dans la question serait-on tenté de répondre, mais le quotidien s’intéresse principalement aux conséquences de ce manque de neige pour les stations des skis. Stations qui, selon ce qu’on peut lire dans le quotidien, on l’air de plutôt bien s’en sortir en faisant preuve d’inventivité.

Mais qu’en est-il pour tous les autres ? C’est ce que ce demande Monaco Matin lorsqu’il s’exclame en Une qu’il s’agit de “l’hiver le plus chaud depuis 1958 !”

Et le quotidien de rappeler que les moyennes actuelles sont 2,6 degré au dessus des normales de saison.

Quoi qu’il en soit, avec cette information, on serait tenté de répondre directement à la Une de l’Union. Le quotidien qui titre : “Pourquoi le solaire brille de nouveau”.

Même si la réalité est en fait plus compliquée bien entendu, ce “retour en grâce du solaire”, pour paraphraser le titre de l’Ardennais cette fois-ci est multifactorielle, mais les Français installent de plus en plus de panneaux solaires chez eux. Pourtant, nous restons encore loin derrière certains poids lourd du photovoltaïque en Europe.

En exemple, en 2017, la France installait 120 091 mètres carrés de panneaux solaires, là où l’Allemagne en installait… 650 000. Le rattrapage risque d’être long.

Alors, faut-il, comme la Presse de la Manche, se pencher vers l’éolien ? “Eoliennes en mer : où et comment ?” se demande le quotidien.

La France qui réfléchit à installer un 4ème parc éolien en mer. Mais là encore, le rattrapage va être long : en 2016, presque 37% de la production électrique du Danemark était faites grâce à l’éolien, suivi par l’Irlande à 27 % et le Portugal à presque 25 %. La France était très loin derrière à 4,4 %.

Alors ou nous tourner pour avoir le leadership européen? Le nucléaire bien entendu.

Encore que… Comme le titre cette fois-ci le Républicain Lorrain “Fessenheim : le début de la fin”. La centrale alsacienne est en cours de fermeture, même si la fin du démantèlement n’est pas prévu avant 2040.

Mais est-ce donc le début de la fin pour Fessenheim ou pour toute la filière du nucléaire ? Seul l’avenir le dira.

Quelque chose qui semble par contre sur pour le moment, c’est qu’il y aura “moins d’argent pour l’agriculture” dans le prochain budget européen. C’est en tout cas si en croit le titre de Ouest-France aujourd’hui.

Le conseil européen dédié aux négociations du budget de l’Union Européenne 2021-2027 commence aujourd’hui. Et les indicateurs ne sont définitivement pas au vert pour la Politique Agricole Commune, qui risque d’être la grande sacrifié des négociations.

Des négociations qui s’annoncent très dure après le départ du Royaume-Unis, le quotidien prévient contre une amputation du budget qui pourrait monter à 80 milliard d’euros !

La France qui bénéficie grandement des fonds de la PAC pourrait monter au créneau. Et qui sais, avec un peu d’humour, on pourrait prévenir les représentants européen de la ferveur française en leur envoyant la Une de la Charente Libre de ce matin : “Agribashing, les forces de l’ordre en bouclier.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *