Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Neuland – ByteFM

20:00 22:00

Background

Le Bezos Earth Fund : La revue de presse européenne

Written by on 20 février 2020

La presse européenne s’intéresse à un milliardaire aujourd’hui.

Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, personne la plus riche de la planète, entend investir dix milliards de dollars dans la protection climatique et dans le “sauvetage de la planète”, par le biais de sa nouvelle fondation, le Bezos Earth Fund.

Bezos a fait savoir sur Instagram que les premiers fonds devraient être alloués dès cet été.

Après ces annonces, la presse européenne se montre globalement sceptique.

En Pologne, Gazeta Wyborcza soupconne Bezos d’en rester aux déclarations d’intention :

“Bezos n’en est pas à sa première déclaration pro-écologique.

En septembre dernier, il avait promis que son entreprise s’approvisionnerait à 100 pour cent en énergie provenant de sources renouvelables d’ici 2030, et que d’ici 2040, elle aurait atteint la neutralité climatique (autrement dit elle n’émettrait pas davantage de gaz nocifs que ce que l’environnement est en mesure d’absorber).

Les militants pour la protection de l’environnement ont indiqué que ces grandes déclarations n’avaient pas été suivies de mesures concrètes.

Selon eux, en décidant de soutenir de grands groupes comme BP ou Shell, Amazon fait deux pas en arrière – même s’il fait par ailleurs un pas en avant.”

En Italie, Il Manifesto se montre lui aussi sceptique :

“D’un côté, cela sent le ‘greenwashing’ à plein nez.

Cette pratique s’est généralisée, au point que les grands fonds d’investissement comme Blackrock et les principaux investisseurs tablent aujourd’hui sur la transition ‘verte’ du capitalisme, et, avec eux, des millions d’épargnants et de travailleurs dans le monde.

Il ne s’agit pas seulement d’opérations de marketing, mais aussi des traces des énormes capitaux qui migrent du secteur de l’industrie fossile vers celui des énergies alternatives.

D’un autre côté, il y a les énigmes morales de la philanthropie des milliardaires de la Silicon Valley. Tous les super-riches, de Bill Gates à Mark Zuckerberg, ont recours à cette pratique, notamment pour des raisons fiscales.

Il est peut-être louable qu’un milliardaire se sente obligé de ‘donner quelque chose en échange’ ; mais s’il ressent le besoin de restituer quelque chose, cela veut peut-être dire aussi qu’il ‘a pris’ beaucoup trop.”

Enfin, au Royaume-Unis on considère que le patron d’Amazon se trompe de priorités, comme le critique The Guardian :

“C’est le paradoxe de la philanthropie : un don est certes un beau geste, mais encore faut-il se demander d’où vient l’argent.

Le concept terrible de ‘rendre quelque chose’ fait surgir la vérité au grand jour : quand quelqu’un ressent le besoin de ‘rendre quelque chose’, c’est peut-être qu’il a ‘trop pris’ à la base.

Bezos pourrait ainsi veiller à ce qu’Amazon rémunère mieux ses employés et améliore leurs conditions de travail ; que l’entreprise déploie moins d’efforts pour échafauder des montages fiscaux, qu’elle verse ce qu’elle doit aux caisses des Etats du monde entier, dans tous ces pays où l’entreprise gagne tant d’argent.”


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *