Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Questions d’Europe : Johanna Rolland

Written by on 6 mars 2020

Dans le cadre des élections municipales nantaises, notre page “Questions d’Europe” dresse le portrait des candidates. Nous sommes avec Johanna Rolland, tête de liste de Nantes en confiance. L’occasion pour nous de vous questionner sur votre lien avec l’Europe.

Première question : quelle figure européenne, historique ou actuelle, vous inspire le plus ?

Ce n’est pas facile de choisir, il y en a beaucoup. Mais je crois que si je devais n’en retenir qu’une, je dirais Simone Veil. Alors peut-être, j’avoue, parce que j’ai récemment lu son autobiographie, “Une vie”. Le destin et la prise en main de ce destin par cette femme, qui a eu un parcours familial extrêmement douloureux : la déportation ; la sienne, ses sœurs, sa famille. Une militante de la construction européenne au service de la paix. Je crois que dans un monde où les tensions montent, où les violences montent, avoir des hommes et des femmes politiques qui sont capables d’assumer, de créer les conditions de ce discours de paix, ça compte. Et puis évidemment pour les avancées sur les droits des femmes ; ces avancées historiques. […] Dans le cadre de la campagne municipale, je dis que je souhaite que Nantes soit la première ville non sexiste à dix ans. Et quand on voit revenir, dans certains pays européens de tels retours en arrière et de tels conservatismes, y compris sur la question de l’avortement, alors on se dit que oui, ce fut une grande dame. »

Quelle avancée européenne vous a le plus marquée ?

L’élection du Parlement européen au suffrage universel. Si on veut que les citoyens s’intéressent à l’Europe, il faut que l’Europe s’intéresse aux citoyens. Le pouvoir démocratique est un élément indispensable. En revanche, j’avoue que je regarde autant ce que j’attends de l’Europe aujourd’hui. Et pour ne citer que deux sujets sur lesquels je crois qu’il doit y avoir des avancées, de manière urgente et imminente, j’évoquerais évidemment la question de l’écologie. C’est le sujet de nos sociétés de faire ce changement de modèle et de faire ce changement d’échelle, mais aussi la question sensible des migrants. Je suis pour ma part pour un droit d’asile européen, pour la fin du système des ‘dublinés’. Je crois qu’il y a urgence que l’Europe se penche sur ces sujets. »

Pouvez-vous me donner un lieu ou un monument nantais qui vous évoque l’Europe ?

Europa Nantes, tout simplement ! Ce lieu que nous avons ouvert dans ce mandat, avec les acteurs engagés pour l’Europe à Nantes, considérant qu’il y avait besoin de créer les conditions de ce rapprochement. À Nantes, il y a des acteurs très engagés sur la question européenne, on souhaite qu’ils soient de plus en plus nombreux, de plus en plus visibles. Europa Nantes a cette fonction d’accueil, de valorisation et surtout de mise en lien de projets extrêmement divers. »

Pouvez-vous me citer une ville européenne qui pourrait être un modèle pour votre futur mandat, si vous êtes élue ?

Je ne sais pas si je dirais modèle, parce que chaque histoire de ville est différente […]. Et je ne crois pas beaucoup à cette idée du copier / coller. En revanche, des villes inspirantes, bien sûr qu’il y en a. Je pense par exemple à Copenhague. Quand l’on s’intéresse à la question de l’écologie, à la question du partage des espaces publics notamment, forcément Copenhague fait partie de ces villes très inspirantes. »

Quelle place la ville de Nantes doit-elle avoir en Europe selon vous ?

Nantes a été présidente d’Eurocities pendant deux ans […] réseau de 130 villes européennes -, pour porter la voix des villes en Europe. J’y crois beaucoup, parce que […] Nantes doit pouvoir parler sur le champ européen. On a d’ailleurs été capitale européenne de l’innovation cette année, après Amsterdam, Barcelone et Athènes ; mais je crois que Nantes doit aussi faire en collectif, en réseau, avec d’autres grandes villes européennes pour que cela donne encore plus de force. »

What do you think about learning foreign languages in France?

Hum hum… I considerate it’s a necessity, an obviousness to developp language teaching. We should be inspirated by what is done elsewhere to improve this learning in English, but not only. Ich habe in der Schule und während meines Studium Deutsch gelernt, was es mir ermöglicht hat, beispielsweise Bertold Brecht als Text zu lesen. […]. »

Si vous aviez à choisir un artiste musical européen et l’un de ses titres pour accompagner votre campagne, et peut-être le cas échéant votre victoire, de qui s’agirait-il ?

Ils viennent d’être primés aux Victoires de la Musique, je pense à Philippe Katerine et Clara Luciani ; des artistes français et des artistes totalement européens. »


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Continue reading