Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Des femmes en fil : coudre pour se réinventer

Written by on 12 mars 2020

Les machines à coudre s’activent dans un bruit de tonnerre. Ils sont cinq à couper, repriser, coudre le tissu. Tulai, sur sa machine, fait des retouches, pendant qu’Abderaouf coût des boutons sur une couverture qui va servir pour une crèche.

Cet atelier, c’est celui des Femmes en Fil à Bellevue, à Nantes. Sa particularité : ses employés sont des chômeurs de longue durée en pleine réinsertion professionnelle, à l’instar de Marion. Elle était un temps créatrice, mais joindre les deux bouts avec ses propres collections était devenu trop difficile.

Pour Farida, la co-fondatrice des Femmes en fil, l’atelier permet de promouvoir la production de prêt-à-porter français, mise à mal par les délocalisations en Chine et dans le reste de l’Asie du Sud-Est.

A l’atelier travaillent donc autant des couturiers professionnels que des apprentis. C’est Johanna, la chef d’atelier, qui les supervise. Elle est couturière professionnelle venue de Roumanie et a été embauchée aux Femmes en fil.

Abderaouf est donc encore en phase d’apprentissage. “J’ai fait un CAP-BEP dans la cuisine, mais je suis passionné de couture. Alors c’est ma conseillère pour l’emploi qui m’a dirigé vers les Femmes en Fil”.

D’autres sont à la fin de leur formation capables de monter leur propre entreprise. Comme Tulai, qui fait aujourd’hui des retouches pour les habitants du quartier.

Alors, les projets d’avenir, ils ne s’en soucient pas trop pour l’instant : “Mon plan, c’est d’apprendre à coudre droit”, déclare Abderaouf.

Si l’industrie du textile en France et en Europe de l’Ouest se réinvente dans l’économie sociale et solidaire, l’Europe de l’Est, les conditions de travail des employés sont aussi problématiques qu’en Chine ou au Bangladesh : en Ukraine, un couturier gagne environ 89 euros par mois, pour des vêtements ensuite exportés majoritairement… En Allemagne et en Pologne. 

Crédit image : des Femmes en fil.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *