Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

22:00 24:00

Background

enpremiereligne.fr veut mettre les français en relation durant le confinement

Written by on 17 mars 2020

Ils ont imaginé le site www.enpremiereligne.fr pour aider ceux et celles qui tous les jours doivent se rendre au travail pour permettre à notre société de fonctionner normalement durant cette crise sanitaire. Rencontre aujourd’hui avec Titouan Galopin l’un des co-fondateurs du site.


Vous mettez en relation des personnes, qui doivent se rendre au travail malgré le confinement, avec d’autres personnes qui elles ont beaucoup plus de temps et peuvent éventuellement leur rendre des petits services, comme garder les enfants ou aller faire des courses. Comment ça se passe concrètement sur votre plateforme ?
On a concentré nos propositions sur faire des courses et garder les enfants. Ce sont les deux problématiques principales de logistique d’une famille classique. Quelqu’un qui est soignant, qui travaille dans une centrale nucléaire, qui gère l’approvisionnement de supermarchés…tous ceux qui sont considérés comme en première ligne, toutes ces personnes là on l’obligation d’aller travailler, et elles ont des enfants, besoin d’avoir à manger dans leur frigo. L’idée c’est d’essayer de travailler avec des gens qui sont proches d’eux, de telle sorte que ces problématiques soient résolues et qu’ils n’aient pas besoin d’y réfléchir eux-mêmes.


Aujourd’hui, au vu des mesures de confinement, est-ce que vous estimez que les Français peuvent toujours utiliser www.enpremièreligne.fr pour se rendre des services ?
On est très vigilant à s’associer aux mesures du gouvernement et à être bien compatible avec elles. La première chose c’est que le confinement autorise l’aide à la famille et autorise les déplacements pour faire ses courses. Donc on est dans une situation où les deux problématiques qu’on traite restent des problèmes réels qu’il faut résoudre pour les gens. En parallèle, on est en discussion avec le gouvernement, avec d’autres associations d’entraide, pour qu’on puisse organiser de manière plus globale la façon dont on a de travailler. Pour l’instant on a mis en pause les mises en relations de telle sort qu’on puisse s’adapter aux directives qui vont nous être données dans la journée.


Cette problématique est européenne et même mondiale, est-ce que vous avez imaginé étendre ce service à d’autres pays européens. Ou est-ce que d’autres peuvent se saisir de la plateforme pour la reproduire dans d’autres pays ?
Tout à fait. Nous on travaille principalement sur la France pour une question d’organisation logistique parce que les mesures sont nationales et il y a un besoin d’adaptation extrêmement national. L’une des forces de l’avoir fait en open source c’est que la plateforme peut être utilisée extrêmement facilement par ceux qui ont les compétences techniques bien sûr et dans d’autres pays. On a deux trois personnes qui nous ont déjà contacté depuis la Suisse et la Belgique, parce qu’ils souhaitaient lancer l’idée dans leur pays. Nous à titre personnel ce sera difficile de le faire comme ça, parce que ça demande des moyens, de l’organisation, de la logistique. On n’a pas d’objectif financier, on a fait quelque chose pour aider. Si les gens veulent réutiliser cette plate-forme là, ils peuvent tout à fait récupérer le code et le lancer chez eux. C’est sur ça qu’on se base pour s’étendre dans les pays d’Europe.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *