Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 08:00

Background

Revue de presse : la Chine va-t-elle s’imposer dans la crise sanitaire ?

Written by on 20 mars 2020

Plusieurs éditorialistes affirment que la Chine sort grandie de l’épidémie alors que l’Europe et les Etats-Unis n’en sont encore qu’aux débuts… Dans ce contexte, la Chine peut-elle s’imposer au niveau politique face aux démocraties occidentales ?

La crise du Covid-19 pourrait bien se transformer en crise diplomatique. C’est en tout cas l’analyse de nombreux éditorialistes à travers l’Europe. 

Si les dirigeants chinois sont enfin parvenus à maîtriser l’épidémie, grâce à des mesures drastiques, l’Europe et les Etats-Unis ne sont encore qu’au début de la crise. 

Forts de leur expériences, les Chinois se proposent désormais de prodiguer leurs conseils, et d’approvisionner l’Occident en matériel médical… Logique selon la Russie. L’agence de presse d’Etat Ria Novosti souligne en effet que : “La Chine se trouve (…) dans la position exceptionnelle d’être apte et disposée à aider tous ceux qui le lui demandent” ; “les Chinois ont appris à diagnostiquer (la maladie) correctement, à en enrayer la propagation et à traiter les malades”. Une longueur d’avance pour la Chine, qui “lui profitera sur le long terme”, en cas de nouvelle crise, car les Chinois ont une nouvelle fois prouvé leur capacité à réagir dans une situation d’urgence. 

De là à imposer leur modèle… c’est ce que craint le média polonais ONET.PL, qui rappelle que “les démocraties n’étaient déjà pas en mesure de garantir un développement économique dynamique, ni d’endiguer des inégalités sociales considérables et croissantes.” 

Si en plus, “il devait s’avérer (…) dans une situation où la vie et la santé des citoyens sont menacées, que leur action est moins efficace que celle des pays autoritaires, leur image en pâtirait inéluctablement.” 

Même réflexion chez les Britanniques : “la conviction selon laquelle la Chine a le vent en poupe et l’Occident est inexorablement sur le déclin fera de nouveaux adeptes”, c’est ce qu’on peut lire dans le Financial Times. “Pour l’heure, on a l’impression que la Chine a fait le plus dur, tandis que l’épidémie ne fait que commencer dans le monde occidental. La dernière crise globale — le krach financier de 2008 — avait engendré une perte de confiance en soi de l’Occident et un report du pouvoir politique vers la Chine. La crise du coronavirus de 2020 pourrait provoquer un report bien plus puissant dans la même direction.

Finalement, tout porte à croire que le système libéral et capitaliste a atteint ses propres limites. Questions posées par le quotidien turc Karar : “Pourquoi les riches pays occidentaux y laissent-ils autant de plumes ? Parce qu’ils mettent sauvagement en application les préceptes du capitalisme ? Ou parce qu’ils estiment que les intérêts du capital priment sur ceux des citoyens ? Quelle qu’en soit la raison, nous sommes aujourd’hui les témoins d’un système qui se dévore lui-même.” 

Lidové Noviny, quotidien tchèque modère l’analyse en rappelant toutefois qu’en Chine, ceux qui osaient parler de maladie dangereuse, peu après l’apparition du coronavirus “étaient rudement rappelés à l’ordre par la police. Le système de santé n’était pas préparé, ce qui a contribué à la propagation du virus.”

Il faut donc rester prudents d’autant plus “qu’on ignore combien de temps le parti communiste au pouvoir saura réellement juguler l’épidémie. A se montrer trop optimiste, on risque de déclencher une nouvelle vague d’infections.” 

Fin de citation…


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *