Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Vidro Azul

22:00 24:00

Background

Dividendes : le grand flou des gouvernements

Written by on 30 mars 2020

Le gouvernement français, comme la plupart de ses homologues, légifère en ce moment aussi vite que possible, pour endiguer la crise sanitaire, mais aussi économique. Dans la précipitation, difficile de prendre des décisions fortes sans les réajuster dans la foulée, à l’image du blocage des dividendes.

300 milliards d’euros de prêts garantis par l’État et encore 45 milliards pour aider les sociétés à survivre à la crise. C’est la promesse initiale du gouvernement, affichée dès le début de l’épidémie. Pour éviter que les actionnaires ne dilapident l’argent des plans de relance en le récupérant sous formes de dividendes, les États-Unis et l’Allemagne par exemple, ont immédiatement conditionné le versement de ces aides. La France s’est avérée bien plus timide.

Dans un premier temps, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, s’est contenté d’appeler je cite « les grandes entreprises à la plus grande modération ».

Dont acte, plusieurs sociétés dont BNP ont annoncé, dans la foulée, le montant record des dividendes qu’elles s’apprêtaient à verser.

Vendredi, la Baque centrale européenne a donc été bien plus ferme : pas de dividendes pour les banques de la zone euro avant octobre 2020. Dans la foulée, Muriel Pénicaud, ministre du travaillera étendu la règle aux entreprises où l’État est actionnaire. Le recadrage de la BCE aurait été entendu par Emmanuel Macron qui l’aurait lui même appliqué à Bruno Le Maire.

Samedi, les avertissements sont devenus des actes : un projet de loi pour encadrer strictement les dividendes dans les sociétés qui bénéficient de reports d’échéances doit être soumis au Premier ministre.

Pendant ce temps là, l’entreprise allemande Adidas, 2 milliards d’euros de bénéfices en 2019, et le géant suédois H&M ont décidé d’arrêter de payer le loyer pour leurs magasins fermés. Une décision jugée, je cite, « indécente et inacceptable », par la ministre de la justice allemande, Christine Lambrecht.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *