Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

00:00 06:30

Background

L’apprentissage par les nouvelles technologies : Constantin Pavléas

Written by on 1 avril 2020

Bonjour Simon, 

En cette période de confinement, vous nous parlez aujourd’hui de l’apprentissage à distance par les nouvelles technologies. Qu’est-ce que cela change concrètement pour les élèves et pour les enseignants ? 

L’apprentissage à distance dans les conditions que nous connaissons aujourd’hui est rendu possible par les nouvelles technologies, notamment par la possibilité d’accéder à distance à des ressources et des services en matières d’éducation et de formation. 

C’est un processus très différent de l’apprentissage en classe aussi bien pour les élèves que pour les enseignants. Pour les élèves, recevoir des cours à distance est un processus qui s’apprend : ils doivent s’auto-discipliner, avec l’aide des parents quand ils le peuvent, pour maintenir un rythme de vie et d’apprentissage régulier, ce qui est parfois difficile à mettre en place. 

Quant à l’enseignant, il doit fournir une quantité plus importante de travail en amont afin de bien préparer ses cours et les adapter au format numérique. Il doit aussi en aval assurer un certain suivi notamment pour les élèves en difficulté nécessitant un soutien supplémentaire. En effet, l’enseignant n’est plus dans une unité de lieu et peut avoir une relation individualisée avec chacun de ses élèves, c’est ce qu’on appelle la « pédagogie différenciée ». Cependant, le manque de formations et d’outils numériques en France rendent ce travail compliqué.

Quels sont donc les avantages et les inconvénients de l’apprentissage à distance ?

Point de vue avantages, cela rend possible pour chaque élève de personnaliser et d’adapter sa fréquence et son rythme de travail. L’élève va également apprendre à travailler plus en autonomie tout en bénéficiant d’un suivi plus personnalisé par son enseignant.

Mais cela peut aussi poser problème car il y a la fracture numérique qui entre en compte. Comment faire pour que les élèves habitant en zone blanche ou n’ayant pas accès à un ordinateur puissent tout de même suivre un apprentissage ? Le risque est donc que l’apprentissage via les nouvelles technologies creuse encore les inégalités entre élèves. Certaines écoles ont par exemple suggéré que ces élèves ayant peu accès aux nouvelles technologies reçoivent par voie postale leurs cours. 

Est-ce qu’il n’y a pas aussi un risque de saturation, si tout le monde apprend en ligne ? 

Tout à fait, d’ailleurs les obligations de confinement ont considérablement augmenté le trafic sur Internet. Le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton a donc appelé les différentes plateformes de diffusion et les opérateurs à prendre des mesures pour alléger la pression sur l’internet, afin de faciliter le travail à distance et l’éducation en ligne. Netflix et Google ont notamment pris des initiatives dans ce sens en réduisant leurs débits afin de soulager l’internet. Le but étant que les plateformes d’apprentissages ne se retrouvent pas saturées et donc inutilisables.

Comment se positionne la France dans l’éducation par les nouvelles technologies par rapport à d’autres pays ?

Notre pays est en retard sur le numérique éducatif, comparativement à des pays comme la Finlande, la Chine ou le Japon. De plus, comme je l’ai mentionné, l’accès à ces espaces d’apprentissage numériques reste inégalitaire pour les élèves français. 

Mais on peut aussi voir dans la crise actuelle une opportunité pour accélérer l’apprentissage via les nouvelles technologies en France, afin que le système soit plus efficace, performant et accessible à tous. 

Est-ce qu’il faudrait aller vers un apprentissage entièrement numérique ? 

La meilleure méthode serait de combiner apprentissage en classe et apprentissage via les nouvelles technologies car cela permettrait de combiner les avantages des deux méthodes. Cet apprentissage dit mixte ou hybride, permettrait aux élèves de se familiariser en douceur avec l’apprentissage numérique tout en travaillant à leur rythme. Cette flexibilité de l’apprentissage qui évolue avec son temps permet de bénéficier des avancées technologiques et pédagogiques afin d’optimiser l’apprentissage.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *