Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

L’AfterWork

17:00 19:00

Background

Système de santé : les inégalités plombent les bons résultats français

Written by on 7 avril 2020

La crise sanitaire en cours permet une remise à plat de l’importance de la santé dans nos sociétés. D’après les rapports de l’OCDE, la France reste dans le haut du panier mais la dynamique générale de son système tend à générer des inégalités indignes de son standing.

Depuis 2017, plus d’un français sur cinq est âgé de 65 ans ou plus. L’espérance de vie augmente, mais avec elle, des inégalités criantes. Elle dépasse 84 ans pour les hommes les plus riches et atteint à peine 72 ans pour les plus pauvres. Douze années d’espérance de vie d’écart, qui tiennent aux inégalités.

Plus prosaïquement, la France peut compter sur des dépenses de santé supérieures à la moyenne européenne : plus de 11% du PIB en 2017, seule l’Allemagne fait mieux. Mais là encore les inégalités resurgissent : deux tiers de ces dépenses sont allouées aux soins hospitaliers et aux soins de ville.

Le nombre de médecin par habitant est stable : 3,2 pour 1000 en dessous de la moyenne européenne, à 3,6. Le système repose sur un nombre très élevé d’infirmiers, mais ceux ci sont parmi les plus précaires de l’OCDE.

La France est d’ailleurs médiocre en terme d’hospitalisations évitables par la prévention ou la détection des pathologies, loin derrière la Hongrie, la Pologne ou la Lituanie. Et cela commence dès l’adolescence, avec le niveau d’activité physique le plus faible de l’UE après l’Italie.

Financièrement, le système français est plus accessible que la moyenne européenne mais près d’un français sur douze vit dans une zone où il est difficile d’accéder à un médecin.

Enfin, le fameux nombre de lits disponibles baisse mais reste élevé en France : 6 pour 1000 habitants en 2017 contre 5 en Europe. La durée des séjours suit malheureusement la même courbe : 10 jours en France en moyenne contre 8 en Europe. La faute, en grande partie, aux inégalités d’accès aux soins en amont d’une éventuelle hospitalisation.

La prise de conscience se manifeste aussi en dehors des ministères et des hôpitaux. A Lyon, par exemple, le Sytral en charge des transports en commun a mis en place des navettes gratuites pour raccompagner les soignants chez eux après l’arrêt des services, à 23 heures. La gratuité totale pour les soignants a par ailleurs été mise en place


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *