Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme local

14:00 14:30

Background

Le chiffre du jour : 400 millions

Written by on 21 avril 2020

Donald Trump souhaite suspendre les financements américains à l’OMS.

400 millions de dollars. C’est la somme annuelle versée par les États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé. Un financement conséquent, qui fait des États-Unis le premier contributeur de l’institution onusienne, spécialisée dans les questions de santé à échelle internationale.
Une contribution que Donald Trump a annoncé vouloir suspendre, en pleine pandémie de Covid-19 et alors même que l’OMS a besoin de fonds pour pouvoir mener des essais cliniques, investir dans la recherche de vaccins et de kits de dépistages.

Le moment est donc plus que mal choisi. Comme l’a justement souligné le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, “ce n’est pas le moment de réduire le financement“, car l’aide apportée par les États-Unis est “absolument essentielle aux efforts du monde pour gagner la guerre du Covid-19“.

Mais comment expliquer alors une telle décision de la part du président américain ? Donald Trump l’a indiqué lui même. Il reproche à l’organisation d’avoir mal géré la crise du coronavirus et de ne pas avoir réussi à en empêcher la propagation. Pire, la progression de l’épidémie aurait été “dissimulée” selon lui.

Et ce n’est pas la première fois que l’institution est soumise à controverses. En 2009 déjà, l’OMS avait été accusée d’avoir agi précipitamment en déclarant la grippe porcine comme pandémie, sous couvert de tractations de la part de laboratoires pharmaceutiques.
En 2014, l’OMS avait au contraire été accusée d’avoir agit trop tard, concernant l’épidémie Ebola en Afrique.

Elle se retrouve une nouvelle fois dans la tourmente aujourd’hui. Donald Trump reproche à l’Organisation mondiale de la santé de ne pas avoir été assez réactive et de ne pas avoir dénoncé le manque de transparence de la Chine au tout début de la crise.
Or, l’OMS n’a pas le pouvoir de forcer les États à partager les informations, ni même de les forcer à accepter que des experts scientifiques de l’institution viennent évaluer la situation sur place.

Responsable ou pas, l’Organisation mondiale de la santé se retrouve dans une situation bien délicate. La suspension des aides américaines risque en effet d’avoir des conséquences désastreuses sur la gestion actuelle de la crise


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Continue reading