Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Chômage partiel : l’édito de Marc Tempelman

Written by on 22 avril 2020

Nous accueillons Marc Tempelman, l’un des co-fondateurs de la FinTech Cashbee, qui vous aide à épargner plus et mieux, via son application d’épargne simple et sécurisée. Nous discutons toutes les semaines de finance.

Bonjour Marc, de quoi allons-nous parler aujourd’hui ?

Bonjour. Je pensais qu’il pouvait être utile de répondre à une question que de nombreux épargnants chez Cashbee nous posent ces temps-ci qui est ‘Comment dois-je réagir face à la crise financière ?’. Je pense notamment aux huit millions de Français qui connaissent aujourd’hui le chômage partiel et qui se demandent peut-être quels réflexes financiers ils doivent adopter.

Sujet très pertinent. Alors quelles sont vos recommandations ?

Je voudrais commencer par une observation. Les Français ont bien compris l’ampleur de la crise économique, et savent très bien que dans des situations de ce type, l’épargne de précaution est la priorité. En d’autres termes, il faut s’assurer que l’on dispose d’un matelas financier, qui soit disponible à tout instant et sans risques.

C’est sans doute ce qui explique pourquoi les cours du Livret A, et ceux de son petit frère le Livret de Développement durable & solidaire, ont tant augmenté en mars. La collecte a atteint 3,8 milliards d’euros le mois dernier, ce qui représente une hausse de 50% par rapport à mars 2019.

Donc le montant d’épargne sur les livrets A a augmenté, alors que son taux a récemment baissé ?

Tout à fait. Vous avez raison de souligner que le taux du Livret A n’est plus que d’un demi pourcent depuis le 1er février, mais cela démontre bien que les épargnants se tournent vers ce support non pas pour son rendement, au plus bas historiquement parlant, mais pour sa sécurité absolue. C’est d’ailleurs un comportement classique en temps de crise.

Faut-il en conclure que c’est la bonne stratégie à adopter pour ses finances ?

La réponse est plus nuancée que cela. Se constituer une épargne de précaution est un objectif à avoir en toute circonstance, car un coup dur peut arriver à n’importe qui, et n’importe quand. Et que l’on se focalise sur cette forme d’épargne en temps d’incertitude comme aujourd’hui, c’est normal. Mais abonder autant que possible son Livret A est loin d’être la seule solution pertinente.

Quelles sont alors les autres bon réflexes à adopter en ce temps de confinement, et, éventuellement de chômage partiel ?

Cela dépend évidemment de la situation de chacun, donc prenons quelques exemples précis.

Si vous avez été mis au chômage partiel et que vous craignez peut-être ne pas retrouver votre poste, alors il est bon de prendre un peu de temps pour faire un peu de paperasse et analyser vos dépenses courantes. Se faire une idée précise de ses dépenses actuelles peut donner de bonnes idées pour les réduire, là où vous pouvez. Un poste de dépenses qui mérite votre attention réside dans toutes les formes de dettes que vous pourriez avoir, comme par exemple un emprunt hypothécaire. Il est effectivement possible que votre banque puisse vous accorder quelques mois de report, au regard des circonstances exceptionnelles.

Alternativement, vous êtes peut-être dans la situation favorable où vous avez pu mettre de côté et faire quelques placements dans le passé. À moins d’avoir vu le retournement de marché venir – et dans ce cas là, s’il vous plaît contactez-nous ! -, il est probable que la valeur de votre épargne ait, sur le papier, baissé. Dans ce cas-là, mon premier conseil serait de ne pas céder à la panique et de tout vendre. Je ne possède pas de boule de cristal, et il est possible que la baisse de certaines valeurs se poursuive, mais il faut se souvenir de la durée pendant laquelle vous aviez fait votre placement. S’il s’agissait d’un placement à long terme, les fluctuations de prix d’un mois à l’autre, même fortes, ne devraient pas orienter votre prise de décision.

En revanche, il est probablement opportun de vérifier si le raisonnement que vous avez tenu pour arriver à votre décision d’investissement tient toujours. Si vous avez acheté des actions Microsoft, parce que vous estimez que sa technologie dans le Cloud va être de plus en plus utilisée dans le futur, pas sûr que la crise du coronavirus y change quelque chose. Mais, si vous avez investi dans des actions Airbus, dans l’attente d’une croissance soutenue du trafic aérien, vous êtes en droit de revoir votre copie.

Dernière question, si j’ai moins dépensé à cause du confinement, je fais quoi ?

Tout d’abord, c’est le cas pour de nombreux Français. Avec la fermeture des commerces, des restaurants et des cafés, l’INSEE estime que nous avons dépensé 30% de moins que d’habitude. Et avec les difficultés pour se rendre dans son agence bancaire, il est probable qu’une bonne partie de cet argent dort sur les comptes courants. C’est aussi pour cela que nous avons créé Cashbee, car notre application permet de mettre au travail cet argent qui dort, sans changer de banque, sans prendre de risques et sans quitter son domicile, car l’enregistrement se fait à partir de son smartphone.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *