Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Fermeture des entrepôts Amazon en France

Written by on 23 avril 2020

Nous recevons Aretina Paschaloudis, avocate au sein du cabinet Pavléas Avocats, pour revenir sur une décision inédite du géant Amazon.

Vous nous parlez aujourd’hui de la fermeture des entrepôts Amazon en France. Que s’est-il passé ?

En effet, le tribunal de Nanterre, dans un jugement rendu le 16 avril dernier, a ordonné à Amazon de réduire ses activités aux ‘produits de première nécessité’, le temps que puisse être menée une enquête sur la sécurité de ses employés. Les organisations syndicales avaient dénoncé des conditions de travail et des risques pour les salariés qui travaillent dans les centres de distribution.

À l’origine, les six entrepôts devaient rester fermés jusqu’au lundi 20 avril, mais la firme a décidé de prolonger cette mesure jusqu’à aujourd’hui au moins.

Pourquoi la firme Amazon a-t-elle décidé de prolonger cette fermeture ?

Pour Amazon, la notion de produits ‘de première nécessité’ n’est pas assez définie et rend impossible ce tri entre les objets qui vont être envoyés. ‘Considérant la complexité inhérente à nos activités logistiques et l’amende d’un million d’euros par infraction imposée par le tribunal, le risque de contrevenir à la décision était trop élevé’, a déclaré la firme. C’est face au risque de devoir payer une amende, qu’elle a alors annoncé fermer provisoirement ses sites de distribution, et compte en profiter pour nettoyer ses entrepôts et conduire une évaluation des risques face au Covid-19.

Existe-t-il tout de même un moyen d’acheter des produits autres que de “première nécessité” sur la plateforme ?

Tout à fait, la ‘marketplace’ d’Amazon, où des vendeurs tiers mettent leurs produits en vente, est quant à elle toujours ouverte. Concernant les produits directement vendus par Amazon, l’entreprise effectue des envois depuis ses centres européens, même si certains retards de livraison sont à prévoir. ‘Nos entrepôts mondiaux vont servir nos clients français’, a déclaré Frédéric Duval, le directeur général.

Globalement, comment le e-commerce a-t-il été perturbé par la crise en France ?

Face au confinement et la fermeture des commerces physiques, on a pu constater un report de la fréquentation sur les sites de commerce en ligne. En France, selon le dernier rapport de la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance, NDLR), 94% des sites de e-commerce sont toujours ouverts pendant le confinement, même si plus d’un tiers d’entre eux ont été contraints de réduire leur activité.

Toutefois, seuls 18% des sites ont un chiffre d’affaires en hausse. Ce pic d’activité va concerner certains secteurs précis : l’alimentaire, la téléphonie, l’informatique, ainsi que les produits culturels ou éducatifs. La force d’Amazon par exemple, est justement d’être généraliste et de couvrir la plupart de ces univers de consommation. En tant que ‘leader’, Amazon a aussi un devoir d’exemplarité.

Plus globalement, cela pose la question du déconfinement pour les entreprises. Il faut trouver un équilibre sans opposer activité de l’entreprises et sécurité des salariés. Dans tous les cas, comme l’a signalé le Premier ministre Édouard Philippe, la reprise ne pourra se faire sur le mode ‘business as usual’, comme s’il ne s’était rien passé et comme s’il n’y avait plus aucun risque.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *