Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme local

11:00 12:00

Background

Du Plexiglas pour être bien dans son assiette

Written by on 20 mai 2020

Au début de la semaine, nous vous parlions des origines du projet français “PLEX’EAT, qui permet de manger au restaurant en toute sécurité. Retrouvons une nouvelle fois le designeur Christophe Gernigon. Il nous parle aujourd’hui des retours très enthousiastes qu’il a reçu de son projet, et ce bien au-delà des frontières hexagonales.

J’ai lancé le projet sur les réseaux sociaux. Et j’ai eu des retours très rapidement ; beaucoup de restaurateurs qui m’ont dit : ‘Moi je suis intéressé.’ Et cela venait de tous les pays : Nouvelle-Zélande, Pérou, Brésil… [Rires] Des choses complètement folles.

Il nous fait part des ficelles de fabrication. Un processus qui ne saurait tarder : “Il y a des fabricants qui m’ont appelé. Je me suis dit : ‘Tiens, je vais prendre celui qui est français, qui fait travailler un peu le pays.’ Vous savez en général dans le design, un protopype nécessite trois semaines, voire un mois. Là l’industriel m’a dit : ‘On va essayer d’aller plus vite.’ Normalement, je vais pouvoir voir le premier prototype dès mercredi 20 mai. Cela reste un premier jet, donc on verra si cela convient. Moi, j’avais une idée très simple de la chose. Je me disais : ‘On prend le Plexiglas de la visière, et cela ira très bien.’ Mais ce ‘Plexi’ est trop fin et il risque de gondoller. Il faut aussi un côté détachable pour que les restaurateurs puissent le nettoyer très vite pour pouvoir faire un deuxième service. Il faut aussi que ce soit un Plexiglas qui ne soit pas rayable, et non pas un bas de gamme qui se raye au premier coup de chiffon.

Mais alors à combien s’élève le prix d’une distanciation physique garantie ? : “Aujourd’hui, je n’ai pas de prix. Vous savez il y a des problèmes : on est en manque de Plexiglas et son prix de vente varie. Donc l’usine n’est pas capable de me donner un prix réel. Je vous avoue que je leur mets la pression, parce que je veux que cela soit aussi qualitatif, qu’abordable.

Pour espérer rouvrir leurs restaurants, avec des capacités de service rentables, les chefs n’ont d’autre choix que de s’adapter. Tout cela pour que le client soit bien dans son assiette.

À Berlin, si les bars restent fermés, les restaurants eux ont pu rouvrir vendredi. Mais les clients ne se pressent pas au portillon, d’autant que les mesures de distanciation sociale ne sont pas toujours au rendez-vous.

Crédit photo : © 2020 Christophe Gernigon Studio


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *