Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

15:00 16:00

Background

En démocratie aussi, les règles électorales à portée d’engueulades – Erwan Quinio

Written by on 27 octobre 2020

En démocratie aussi les règles électorales sont à portée d’engueulades

“A voté”. 55 millions d’Américains ont effectivement déjà rempli leur devoir civique. Et c’est peu dire que les européens observent cela avec un peu de jalousie. La participation électorale américaine fait des envieux.

Le prochain Président américain s’appellera Donald Trump ou Joe Biden mais ce que l’on sait déjà à coup sûr, c’est que le taux de participation sera incroyablement élevé.

A plusieurs jours du jour J, c’est historique. On s’achemine tout droit vers un taux de participation record. Rendons-nous compte, du jamais vue depuis 1908. Une bonne nouvelle pour toutes les démocraties dont les taux de participation tendaient à s’effondrer un peu partout.

Avec le vote par correspondance, cela ne va pas sans polémiques entre les deux candidats ?

Oui, c’est vrai. Dès le mois de juin, Donald Trump a ouvert les hostilités en la matière et à sa manière. En affirmant que des millions de bulletins de vote seraient imprimés de l’étranger, que la fraude serait totale massive, qu’elle serait « great » et « amazing », en allant même lors du premier débat télévisé à exhorter ses « Proud Boys », ses milices d’extrêmes droites à se tenir prêts.

Les menaces et les coups pleuvent donc. Pourtant, le vote par correspondance aux USA, c’est une ville habitude.

Oui. On peut même parler de tradition. Une tradition qui prévaut depuis le milieu du XIX siècle et la guerre de sécession. Dans un pays alors en guerre civile et dont la culture de la mobilité est reine, le vote par correspondance allait de soit.  Il n’est pas rare de devoir faire 20, 30 km pour se rendre à son bureau de vote. Pour de nombreux américains dont certains doivent attendre plus de 10h tellement les files sont grandes au bureau de vote, le vote par correspondance va donc de soi. Mais rappelons qu’aux  USA, il y a autant de règles électorales que d’Etats…

Car chaque Etat décide de ses propres règles.

Oui, et on s’y perd un peu. Vote par anticipation dont le top-départ varie, vote par correspondance facultatif ou seul moyen d’exercer son vote, chacun mijote un peu sa recette. Si on ajoute que des millions d’américains ne disposent pas de carte d’identité et que la qualité du service postal laisse à désirer, une petite pagaille post-élection n’est pas totalement exclue.

Alors pourquoi ne pas aller directement vers un vote internet ?

C’est là sans doute la plus grande question pour nos démocraties à l’heure du numérique. Les américains en restent pour l’instant au papier ou au machine dont certaines s’étaient d’ailleurs avérées défectueuses lors de précédents scrutins. Le vote internet est encore un pari européen. En Suisse mais surtout en Estonie. Absence de bulletins nuls. Et enfin en cas de pression, de coercition, le votant peut revenir sur son choix. Car le vote sous la menace, c’est une crainte légitime. Cet argument avait d’ailleurs prévalu en France à la suppression du vote par correspondance. Rappelons que l’Estonie a résolue la question en 2001. Chaque vote élimine le vote précèdent, ainsi en cas de pression soft ou menaçante qu’elle soit familiale ou plus organisée, le votant peut revoter depuis un quelconque navigateur. Une chose est certaine, que l’on soit en Europe ou outre-Atlantique, les règles électorales restent à portée d’engueulade…

Cédits photo : Element5 Digital


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *