Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Le nouvel agenda du consommateur – consommateurs européens #6

Écrit par sur 7 décembre 2020

Elphège Tignel du Centre Européen des Consommateurs France, revient aujourd’hui sur le nouvel agenda du consommateur présenté par le Commissaire européen Didier Reynders mi-novembre.

Suite à une consultation publique lancée dans toute l’UE en juin 2020, la Commission européenne a dévoilé le 13 novembre les priorités de sa politique européenne des consommateurs pour la période 2020-2025.

Le « nouvel agenda du consommateur » veut répondre aux besoins immédiats des consommateurs après la pandémie de la COVID-19, mieux protéger les consommateurs et leur donner les moyens de jouer un rôle actif dans la transition écologique et numérique. Le Commissaire Reynders a déclaré que « l’augmentation du commerce en ligne, les effets du changement climatique et l’impact de la pandémie de coronavirus nécessitaient de jeter un regard neuf sur les principaux problèmes des consommateurs et sur les meilleurs moyens d’y remédier ».

Quelles sont donc les priorités de la Commission pour les consommateurs?

Concrètement, l’agenda du consommateur comprend 5 actions prioritaires qui devraient être mises en œuvre dans les 5 prochaines années.

Tout d’abord, la Commission veut mieux informer les consommateurs sur la durabilité et la réparabilité des produits et lutter contre l’obsolescence programmée pour favoriser une consommation plus responsable. C’est également le souhait des Députés européens qui ont voté le 25 novembre une résolution demandant la création pour les consommateurs d’un «droit à la réparation» en rendant les réparations systématiques, rentables et peu couteuses. Notons d’ailleurs que 77% des Européens ont déclaré préférer réparer leurs appareils plutôt que de les remplacer.

Parmi les priorités de la Commission figurent également la lutte contre les pratiques commerciales abusives ou trompeuses et une meilleure protection des consommateurs, en renforçant notamment les moyens du réseau de coopération des autorités nationales en charge de la protection des consommateurs, telle que la répression des fraudes en France.

Le nouvel agenda propose aussi de protéger davantage certains groupes de consommateurs comme les enfants, les personnes âgées ou en situations de handicap. Et enfin, parce que les achats en ligne dépassent les frontières européennes, la Commission souhaite élaborer des actions de coopération internationale notamment avec la Chine dès 2021 pour renforcer la sécurité des produits vendus en ligne.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les consommateurs. Que peut-on rêver de plus ?Est-ce que les prix doivent être les mêmes dans tous les pays de l’UE ?

C’est effectivement une bonne nouvelle. La consommation est un domaine transversal qui concerne tous les actes de la vie quotidienne et la Commission souhaite donner aux consommateurs les moyens de pouvoir changer leur comportement et leur mode de consommation tout en leur garantissant la protection de leurs droits en toutes circonstances.

Reste plus qu’à espérer que tous ces concepts et grandes lignes directrices se concrétiseront dans des textes européens harmonisés et dans des délais raisonnables. Face à l’augmentation constant du e-commerce voire du m-commerce, mobile commerce, c’est là le plus gros défi de l’Europe pour ces 5 prochaines années : agir vite pour être efficace !

crédits photo: BreakingPic


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *