Nantes

by Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Background

Forum Europa: comment répondre aux grands enjeux de l’Europe

Written by on 15 janvier 2021

Et si vos idées faisaient avancer l’Europe ? Voilà la phrase d’accroche du Premier Forum Europa – La fabrique des idées européennes.

Au moment crucial où se trouve l’Europe, engagée dans la vaccination, la crise économique, le Brexit, les migrations, la lutte contre le changement climatique, il faut trouver des idées neuves. Dès ce lundi, et jusqu’à jeudi, ce forum 100% en ligne a croisé les approches scientifiques, pédagogiques, artistiques, culturelles et entrepreneuriales pour faire émerger des projets de recherche innovants. Alliance Europa et la Maison de l’Europe à Nantes en sont les organisateurs. Michel Catala, directeur d’Alliance Europa, pourquoi ce forum aujourd’hui?

Alliance Europa est un programme régional qui a pour but de fédérer les initiatives du monde académique avec la société civile. On a créé la fabrique des idées européennes qui veut faire émerger des projets conjoints sur des domaines extrêmement variés. Dans ce forum on a regroupé des acteurs pour faire émerger des projets communs au service des acteurs du territoire.

“Sortir des tours d’ivoire, ouvrir portes et fenêtres, aborder l’Europe par des projets concrets”. Comment ce forum va-t-il impliquer les citoyens européens?

Le citoyens seront inclus dans un second temps. Au début, il s’agit d’impliquer des personnes qui peuvent porter des projets européens pour un public varié et divers. On veut répondre à des défis comme mieux enseigner à l’Europe, mais on va engager les citoyens plus tard.

Vous avez identifié 4 défis à relever pour l’Europe. Quels sont-ils plus précisément?

C’est des défis qu’on a sélectionné, parce qu’il y en a besoin au niveau local et parce qu’à Nantes il y a des acteurs intéressés par ça. Il y en a 4: comment mieux communiquer sur l’Europe, comment mieux éduquer à l’Europe, comment mieux saisir les opportunités européennes sur le territoire (financements, programmes, etc.), et comment les citoyens peuvent participer à la réflexion et l’action sur l’Europe.

Quel est le programme et la structure de cet événement?

On a eu le lundi la conférence à 18h, avec 4 intervenants: Bernard Guetta, journaliste et eurodéputé bien connu, qui nous fera une petite synthèse de l’actualité européenne et de la nécessité de travailler sur l’Europe à l’heure actuelle; il y aura Laurence Aubron, directrice d’Euradio, extrêmement sensible à la question; et après moi et Karine Daniel.
Ensuite, 3 ateliers sur chacun des 4 défis entre mercredi et jeudi.

Karine Daniel, vous êtes la Présidente de la Maison de l’Europe. Pourquoi participer à cet événement?

D’abord, l’objet même de la Maison de l’Europe c’est de faire se rencontrer des acteurs du territoire et les mobiliser sur les enjeux européens. Cet événement est dans la pleine ligne de la mission même de la Maison de l’Europe. Donc, on approuve complètement ce projet. 

À propos de la Maison de l’Europe, quel est votre domaine d’action et vos projets futurs?

On s’est fixé des priorités, autour de l’éducation et on va faire un feuille de route sur comment est-ce qu’on parle d’Europe aux plus jeunes, pour objectif de toucher les publics qui sont les plus éloignés des questions européennes: je pense aux jeunes et aux enfants dans le milieu rural et dans les quartiers d’éducation prioritaire. 

Karine Daniel, vous êtes économiste, analyser les conséquences du Brexit constitue aussi une de vos priorités?

L’effet économique du Brexit m’intéresse beaucoup parce qu’on a vu que la construction de l’UE et la multiplication des flux a été générateur de croissance et on va voir quel va être l’effet économique du Brexit sur nos économies, qui sera sûrement négatif.

Michel Catala, quels sont vos projets futurs?

On est encore engagé pour deux ans dans le programme qu’on a mis en place il y a 5 ans avec le soutien de la région et de Nantes Métropole. On a un point d’action autour de la question de citoyenneté et d’implication dans les questions de la migration, environnement, du gouvernance et culturelle. On fait de la recherche, en finançant des thèses, etc. dans la région, et on va s’intéresser à des thématiques comme la paix, les valeurs de l’Europe. Les idées ne manquent pas, il faut beaucoup de travail et beaucoup d’investissements.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *