Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Album européen de la semaine – Language Barrier par Chuckamuck

Écrit par sur 1 février 2021

Pays : Allemagne

Artiste : Chuckamuck

Nom de l’album : Language Barrier

Label : Staatsak

Date de sortie : 29 janvier 2021

Description en 3 mots : vif, multi linguiste, ambitieux

Notre Emoji pour décrire cet album : 📢

Dernier clip en date :

Notre photo préférée :

Description en plus de 3 mots :

Led Zeppelin, The Doors, Patti Smith,… autant d’exemples qui justifie que l’anglais soit la langue du rock. Une suprématie démontrée par une culture populaire mondialisée et par la domination de la société occidentale américaine. La langue anglaise, si elle est aussi proche de la musique, c’est aussi parce qu’elle est un outil pour la plupart des artistes qui ont soif de reconnaissance internationale.

Au milieu de ce brouillard anglophone, quelques artistes iconiques s’essayent à autre que leur langue maternelle. C’est le cas de David Bowie et son grand Heroes, produit lorsqu’il est installé à Berlin, qui devient alors Helden. On note aussi le fameux I want to old your hand chanté Komm, gib mir deine hand par les Beatles eux-mêmes.

Au-delà du fait que ces exemples restent rares, et pas tellement connu du grand public, ce sont ici des artistes d’origines anglo-saxonnes. Quand-est-il d’un groupe allemand qui s’essaye à d’autres langues que celle qu’il connaît par cœur ?

Anglais, espagnol, français, italien, hébreu, japonais, suédois et polonais sont réunies au sein de Language Barrier. Un album qui compile lesdites meilleures chansons du groupe de punk-rock lofi Chuckamuck depuis leurs débuts, en 2006. Une aubaine pour euradio qui a pour vocation de promouvoir les langues européennes, bien au-delà de l’anglais. C’est pourquoi nous sommes allés à la rencontre d’Oska Wald -frontman du groupe Chuckamuck-, pour nous en dire un peu plus ce projet.

L’histoire du Chuckamuck démarre comme n’importe quelle aventure d’un groupe de rock : des gamins camarades de classe qui décident de se lancer ensemble dans la musique, et ça fonctionne.

Les quatre de Chuckamuck ont enchainé des albums, EP, et de sacrés bons singles, tout ça dans leur langue maternelle: l’allemand. Ce choix n’a pas été décidé par patriotisme mais tout simplement “parce qu’il est plus simple d’exprimer ses pensées et ce que l’on ressent dans sa propre langue”.

Mais voila qu’à un moment, chanter uniquement dans la langue germanique, ça coince pour s’ouvrir aux scènes internationales, ou tout simplement pour se faire comprendre par de potentiels fans. Car même si depuis le début de leur activité le groupe a joué “en France, en Hollande et en Belgique,” et bien “la barrière linguistique est bien présente”.

Alors pour convaincre plus de monde à entrer dans leur univers, les berlinois ont travaillé pendant trois ans sur le projet Language Barrier : “Le but de ce disque est d’avoir une raison de tourner tous les pays que nous chantons”. Atteindre donc, d’autres frontières sans pour autant se résigner à chanter uniquement en anglais.

Le disque est donc un remake de onze morceaux du groupe. Ainsi, 20 000 Meilen devient 20 000 km, et prend la forme d’une véritable ballade, aussi charmante que la première version, avec en plus une honnête tristesse compris par les francophones. Terriblement efficace.

Eis am Stiel, en hébreux אסקימו לימון, serait déjà un hit en Israël, et vous fera certainement autant danser qu’à sa première sortie, en 2011. Et tandis que Karl Igual vous réchauffera rien qu’en entendant les sonorités espagnoles, l’harmonica de Men Kiosken Runt Om Hörnet Dar Jag Bor vous emmènera dans le Tennessee, même si vous êtes en Suède.

La création de ce projet était un processus ambitieux pour le groupe : “ce ne sont pas tellement les traductions qui ont pris du temps, mais les animations dessinées pour les vidéos de chaque chanson qui ont été les plus longues à créer. L’idée était de faire un film.”

Car pour chaque titre de Language Barrier, un vidéoclip est créé à l’image de l’ambiance du groupe et contient des animations originales dessinées à la main par Oska Wald : “Chuckamuck est tellement plus que nos chansons, c’est une entreprise de notre art, animation, spectacles en direct, vidéos, bandes dessinées, tout un monde que nous avons produit.” 

Sur le bandcamp du groupe, on peut lire une citation de l’acteur et écrivain Antonin Artaud : “Il n’est absolument pas prouvé que le langage des mots soit le meilleur possible.”

Alors Chuckamuck, quelle est la prochaine étape pour renverser la tour de Babel ?

Profitez de notre album européen de la semaine en écoutant un nouveau titre, ainsi que les mots d’Oska Wald, tous les jours à 11h et 16h sur les ondes d’euradio !


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *