Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Vidro Azul

22:00 24:00

Background

Vidéosurveillance dans les abattoirs – L’heure o’ véto

Écrit par sur 18 mars 2021

Comme chaque semaine sur euradio, nous accueillons le vétérinaire Christophe Buhot pour sa chronique véto.

Cette semaine, nous parlons de vidéosurveillance dans les abattoirs, alors que des problèmes de maltraitance ont fait la Une des journaux. Qu’en est-il ?

Ces derniers temps, des abattoirs ont été montrés du doigt, et à juste titre, à cause de mauvais traitements que certains de leurs employés infligeaient à des animaux destinés à l’abattage. Ces pratiques, parfois choquantes, sont inacceptables, et je dirais même, encore plus dans un abattoir parce que celui-ci doit veiller à ce que les animaux dont il a la charge, soient traités de leur arrivée à leur mort de manière respectueuse.

La vidéosurveillance est actuellement testée dans certains abattoirs. Est-ce une solution à ces problèmes ?

L’utilisation de la vidéosurveillance dans les abattoirs permet d’assurer une supervision supplémentaire de la manipulation des animaux et des pratiques d’abattage. Elle fait l’objet de nombreux débats dans plusieurs pays de l’UE, et une pression croissante s’exerce sur les autorités compétentes pour imposer un tel usage, qui reste volontaire et réglementé dans de nombreux pays. Mais malheureusement, dans la plupart des cas, le vétérinaire officiel de l’abattoir n’a pas accès à ce système, ni aux images, pour l’aider dans son travail de contrôle et de vérification.

Quels sont les avantages d’une vidéosurveillance obligatoire ?

Elle accroît les possibilités d’observer et de vérifier le respect des pratiques de manipulation des animaux et du processus d’abattage, mais également le respect des normes de sécurité alimentaire.

Elle permet la surveillance de quasi tous les endroits clés de l’établissement, 24 heures sur 24, ce que ne peuvent pas faire les vétérinaires officiels ou la personne en charge du bien-être animal malgré toute leur bonne volonté.

La vidéosurveillance constitue aussi un outil de formation précieux pour contribuer à l’amélioration constante dans les processus d’abattage.

Enfin elle fournit des informations importantes pour l’audit du bien-être animal et éventuellement des preuves en réponse à toute allégation d’activité illégale ou anormale.

Et quels sont les inconvénients ?

Les inconvénients n’ont rien de spécifique et concernent

  • Le respect de la vie privée des individus et la pression induite par le fait d’être constamment surveillé ;
  • Le coût de l’installation du système, du stockage de tous les enregistrements et de la formation du personnel, en particulier pour les petits établissements ;
  • Le coût de la maintenance du système de vidéosurveillance ;
  • Et le temps nécessaire pour que les agents chargés du bien-être des animaux et les vétérinaires officiels puissent inspecter toutes les séquences au fur et à mesure.

Quelle est la position des vétérinaires à propos de la vidéosurveillance ?

La Fédération des Vétérinaires Européens est en faveur de la vidéosurveillance qui est un outil supplémentaire utile pour aider les exploitants et leur personnel ainsi que les vétérinaires d’abattoirs, à assumer leurs responsabilités en matière de sécurité alimentaire et de bien-être animal.

Toutefois, la vidéosurveillance ne pourra jamais remplacer l’inspection physique permanente sur place par des vétérinaires officiels, ni la nécessité d’un haut niveau de sensibilisation, de formation et d’engagement de toutes les personnes impliquées dans la manipulation des animaux vivants, du transport à l’abattage. Les animaux doivent être traités et reconnus comme des êtres sensibles, capables de ressentir la peur, la douleur et la souffrance, et les produits sortant de l’abattoir et destinés à la consommation humaine doivent être d’une qualité sanitaire irréprochable.

Interview réalisée par Laurence Aubron

Toutes les chroniques “Heure o’ véto” de Christophe Buhot sont à retrouver juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *