Nantes

by Euradio

En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Background

Avec Michel Barnier, un randonneur redescendu du Brexit – Erwan Quinio

Écrit par sur 11 mai 2021

Il faut lire les livres des dirigeants politiques. Surtout leurs mémoires. Elles sont souvent bien plus intéressantes que leurs livres programmatiques. Parce que libérés de toutes contraintes, des contingences, moins soumis aux injonctions que revêt toute opération de séduction, il y a sans doute davantage de liberté, de vérité. La rédaction de mémoire est un exercice précieux. En publiant « La Grande Illusion » sur le Brexit, Michel Barnier fait donc œuvre utile.

Rappelons-le, Michel Barnier, homme politique français était le grand négociateur européen. Que retient-il de ces 4 ans et demi de longue négociation avec l’Angleterre ?

Il y a une colère, une angoisse sociale qu’il nous conjure de prendre en compte. Michel Barnier a entendu le sentiment populaire. Il le différencie justement du populisme. Son journal de bord est un récit presque quotidien, hebdomadaire de ses rencontres, une immersion dans les coulisses et les rapports de force européens. Mais plus important encore, c’est un audit sur le premier coup d’arrêt européen. Car rappelons-le, avec le départ des anglais, un pays et non des moindres quittait l’aventure. La construction devenait déconstruction.

Michel Barnier revient donc sur les causes, les ambigüités, les mensonges aussi du referendum.

Absolument. Il revient sur les fausses promesses. Sur l’hypocrisie anglaise notamment sur l’immigration. Il a parfaitement raison. Lors de l’élargissement à l’Est, les anglais avaient été les premiers à ouvrir grandes ouvertes leurs portes. C’était excessif. Et évidemment que cela a joué notamment dans les régions désindustrialisées et en proie au chômage et aux doutes.

Enfin, il rappelle qu’en politique, rien n’est jamais gagné d’avance. Tout peut arriver. Et à tout moment. L’Europe devrait donc être plus attentives sur l’industrie, la mondialisation, les migrations. En cela, son livre porte sur de nombreux thèmes désormais incontournables.

Pour revenir au titre de son livre, « La Grande Illusion », on peut néanmoins dire que le débat est loin d’être clos.

Oui. Seuls les faits viendront départager les opinions si divergentes sur ce point essentiel. Boris Johnson pavoise. Sauvé par les vaccins que ses chercheurs ont pu mettre au point. Sauvé par la baraka après avoir conduit son pays au bord du précipice sanitaire. Nous devons nous en réjouir. Les anglais ont été durement et terriblement secoués par la pandémie. Reste que la confiance entre l’île et le continent est plus basse que jamais. Les accords de pêche sont déjà bafoués. Quid du dumping fiscal et social qui ne tarderont pas à se mettre en place si nous ne sommes pas extrêmement vigilant.

L’Unité du Royaume-Uni sera sans doute finalement le grand juge de paix de cette décision.

Oui. Le récent vote écossais vient nous le rappeler. Boris Johnson considère que le scrutin écossais de 2014 a gelé la question pour une génération, pour 25 ans. Pas certains que les écossais, les irlandais aussi patientent jusque 2040. En 2014, les anglais avaient sorti la menace d’une exclusion de l’Union européenne pour faire basculer le vote écossais. Cette carte-là ne pourra plus jouer. C’est même la carte contraire qui est d’ores-et-déjà brandie.

Le sentier du Brexit est donc une ascension aux parois glissantes. Michel Barnier, le savoyard de l’expédition en sait quelque chose. Il redescend à peine du sentier. Et son livre est un utile appel à la vigilance… 

Laurence Aubron – Erwan Quinio

La grande illusion Michel Barnier
Michel Barnier, La grande illusion, Editions Gallimard

Tous les éditos d’Erwan Quinio sont disponibles juste ici


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *