Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Programme musical

15:00 16:00

Current show

Programme musical

15:00 16:00

Background

Le cinéma italien – Raluca Calin

Eugène Sandoz 25 April 2019

[PODCAST]

Bonsoir Eugène, bonsoir chers auditeurs et auditrices!

L’édito portera sur un rapide panorama du cinéma italien.

L’Italie est un pays de l’Europe du Sud, composé de vingt régions, rattaché au reste du continent par le massif des Alpes. Étant une République depuis l’abolition de la monarchie italienne par référendum en 1946, elle est un des membres fondateurs de l’Union européenne et de la zone euro.
Les frères Lumière ont introduit le cinématographe en Italie courant 1896 et dès 1903 le cinématographe va se transformer en une véritable industrie du cinéma, avec la création de trois compagnies : la Cines romaine, l’Ambrosio de Turin et l’Italia Film. La Cinecittà, entreprise la plus connue, ouvre ses portes le 28 avril 1937 et fonctionnera sur le modèle des studios américains, mettant à disposition l’ensemble des fonctions artistiques et techniques
nécessaires à la production d’un film.
Le cinéma italien se fera remarquer à travers certains mouvements artistiques comme celui du néo-réalisme (1945-1958). A cette vaste période riche en création, se succéderont respectivement la comédie italienne (avec des satires sociales, politiquement incorrectes et remplie de cynisme) ou encore le western spaghetti (une parodie cynique des westerns américains).

Et qu’en est-il du cinéma plus contemporain donc ?

Selon l’Observatoire Européen de l’Audiovisuel, « l’Italie, avec ses 1200 cinémas et 5300 écrans en 2017, enregistre la plus grosse densité d’écran/habitant en Europe. Au total, 235 longs-métrages ont été produits en Italie en 2017, dont 209 films 100 % nationaux. La fréquentation et les recettes ont toutefois diminué au cours des dernières 5 années. Les films nationaux représentent 29% des entrées 2017, là ou les films américains occupent 56% et les films provenant du reste de l’Europe seulement 12%. »

Le cinéma italien résiste quelque peu à l'hégémonie américaine. Grâce à un public local, qui apprécie majoritairement la comédie, les films nationaux sont relativement bien accueillis en salles.
A tire d’exemple, la comédie Quo vado? est un film réalisé par Gennaro Nunziante en 2016. Il s’agit du seul film européen à figurer parmi les 20 films les plus populaires, la comédie italienne Quo vado? (9,5 millions entrées) occupant la 21e position et aucun autre film européen n’ayant réussi à vendre plus de cinq millions de billets dans l’UE en 2016. Une parodie sociale qui souligne certains aspects tragiques du monde économique et politique italien. Il se construit sous la forme d’un pèlerinage à travers diverses régions italiennes, les caractérisant grâce à des stéréotypes et de l’humour.

Quant au cinéma d’auteur, ces films sont moins demandés sur le territoire italien, cependant ils se diffusent bien dans les festivals internationaux. A titre d’exemple, La grande bellezza de Paolo Sorrentino (→ coproduction Pathé) ne figure qu’à la 19 ème place du box-office de l’année 2013 alors que le film est un grand succès critique, remportant même l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Reste à voir quel sera le sort du film de Marco Belocchio, LE TRAITRE, cette année à Cannes.