Nantes

Euradio

Current track

Title

Artist

Current show

Current show

Background

L’édito d’Erwan Quinio – La campagne européenne s’accélère

L'édito du vendredi

[PODCAST]

Europe ‘s coming : 27ème épisode « La campagne européenne s’accélère »

Oui, ENFIN, serais-je tenté de dire mais nous y sommes. Après l’échange des tribunes, celles de Macron, les réponses de Laurent Wauquiez, de Mélenchon mais aussi celle de la leader de la CDU allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, La campagne européenne a pris un nouvel élan hier soir. En tous les cas, c’était l’occasion d’un premier débat sur France 2. Marine Le Pen, l’invité de la grande émission politique de la chaîne débattait en prime time avec Nathalie Loiseau, la ministre des affaires européennes puis Mattéo Renzi l’ancien président du Conseil italien. L’Europe était donc attendue, elle était le moment phare et central de l’émission ; c’est rare et sur l’Euradio ce matin, nous pouvons nous en réjouir.

Une ministre européenne invitée en challenger et un responsable politique européen de premier plan, Matteo Renzi, même s’il n’est plus aux manettes, pour mener l’échange avec Marine Le Pen alors que beaucoup se sont défilés, c’est à saluer et à retenir.

Oui, le volubile italien Mattéo Renzi avait un français magnifique. Il a mis du rythme et de l’intonation au débat. Alors que peut-on en retenir ?

D’abord une bonne nouvelle. Avec le coming out spontané ou pas de Nathalie Loiseau qui s’est déclarée pendant l’émission plus la candidature du philosophe Raphäel Glucksman pour le parti socialiste qui s’est également fait hier, il semble que cette fois-ci nous ayons l’ensemble des têtes de liste pour les élections de mai prochain. Pour rappel, les élections européennes se tiennent dans 73 jours désormais. La République En Marche et le Parti socialiste étaient en retard ; ils le rattrapent et c’est une bonne nouvelle pour la démocratie. Nous allons donc pouvoir nous focaliser sur les programmes ; Car au delà des personnalités choisies par les uns ou les autres, un débat d’idées doit s’engager d’urgence.

A ce niveau, où en sommes-nous ?

On ne connaît pas précisément les propositions mais les thèmes eux sont bien connus.

Le Brexit d’abord. Faut-il s’en réjouir ou pas. L’Euro, la monnaie unique tant il est à la base de l ‘économie. Nathalie Loiseau l’a d’ailleurs repris au vol hier soir : « Mis bout à bout, votre projet caché Marine le Pen, c’est : sortie de l’euro et Frexit. Vous avez tout à fait le droit. Mais pourquoi avancez-vous masquée ? Les Français ont le droit de savoir » ; On parlera Brexit, de l’Euro, on traitera aussi longuement de l’immigration, de Schengen et des frontières de l’Europe ;

Marine Le Pen a reproché à la ministre d’être favorable à l’entrée de l’Albanie. « FN, c’est fake news » lui a répondu la ministre.

On parlera aussi de social dans cette campagne.

Oui, personne ne pourra faire l’impasse. Tant de fois l’Europe sociale a été promise. La crise des gilets jaunes interpelle évidemment aussi l’Europe. Nathalie Loiseau a tenté de défendre la convergence du SMIC en Europe ; Marine Le Pen n’y croit pas une seule seconde.  La campagne doit permettre d’y voir plus clair. Elle doit nous éclaircir aussi sur la question des travailleurs détachés afin de savoir si le mécanisme fonctionne correctement ou s’il doit être contrôler davantage ;

Quelles  vont être les prochaines étapes ?

Mercredi prochain sur BFM, les présidents de partis français sont invités à porter le fer ; des débats donc qu’ils faut multiplier partout en France ; Un débat entre toutes les têtes de listes européennes devrait aussi se tenir courant avril ; ce que nous devons espérer, c’est que ce ne sera pas le seul, tant les sujets sont cruxiaux et nous engagent pour l’avenir ;

Les candidates ont besoin de débattre. Les partis ont aussi le devoir d’organiser de grands meetings militants. Ils doivent surprendre à ce niveau sur la forme comme sur le fond ; la parole doit se libérer, des moments partisans aident à construire une pensée collective.

Mais pour cela, il faut que les banques jouent pleinement le jeu et prêtent les sommes nécessaires à tous les partis qui viennent frapper à leurs portes et qui souvent se la prennent en pleine figure ; Quand on est au dessus des 5% dans les sondages, on ne devrait même pas patienter plus de cinq minutes pour pouvoir débloquer les sommes nécessaires. Une démocratie a un coût ; Comment procéder sans compte bancaire ?

Enfin, nous avons vitalement besoin, d’un grand moment d’éducation civique européenne. Et j’en termine par là. La politique européenne est au cœur de toutes les conversations mais peut parfois refroidir au moment de l’engagement à cause de se complexité ;

Et là, c’est d’abord le rôle de la presse, des enseignants, des centre sociaux et de tous ceux mobilisés pour faire vivre notre démocratie ; le seul et unique verdict tombera le 26 mai prochain. Quelle  que soit la liste qui arrivera en tête à ce scrutin proportionnel, nous nous demanderons une seule chose : ces 70 jours auront-ils été utiles à l’Europe ? Ces 70 jours auront-ils été utiles à la France ? Ces 70 jours vous auront-ils été intéressants et utiles pour vous-même et le citoyen que nous sommes tous et toute.

 

La matinale d’Euradio

Débutez la journée avec l'essentiel de l'info européenne !

More info